Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

Analyse de l’image METEOSAT canal VISIBLE Télédétection

01 / 09 / 2005 | Sacha Touille
 
logo.jpg (10132 octets) COMPRENDRE LES IMAGES MÉTÉOSAT :

LE CANAL VISIBLE

L’énergie radiative <font
color="#FFFF00">(S)
émise par
le Soleil est très intense pour une gamme de longueur d’onde comprise entre 0,4 µm
et 0,7 µm (C’est la lumière visible que perçoit
<font
size="2">l’œil
humain)
et maximale pour une valeur de longueur d’onde de 0,5 µm.


Que devient-elle en arrivant près de la
surface terrestre ?

reflex_S.gif (3466 octets) Une fraction plus ou moins importante de cette énergie incidente est absorbée par les différentes formations de la surface terrestre ou proche d’elle : il s’agit pour l’essentiel des sols, des océans et des nuages.
L’ autre fraction
(R)<font color="#FFFFFF"> est réfléchie ou diffusée en direction de l’espace. Le rapport de ces énergies
S/R constitue l’albédo<font color="#FFFFFF" face="Arial" size="2"> de cette formation de surface.
C’est elle que le satellite Météosat capte au moyen de son détecteur VIS sensible aux énergies radiatives comprises entre 0,4 µm et 0,9 µm

Comment cette énergie réfléchie
mesurée par Météosat est codée dans l’image ?

L’énergie réfléchie par une surface de
sol de 2,5 km sur 2,5 km étant captée, Météosat l’évalue et numérise la mesure. La
 valeur de cette mesure comprise entre 0 et 255 se retrouve dans l’image sous forme
d’un point ou pixel de couleur variant de noir à blanc pour la palette couramment
employée.

Énergie réfléchie
faible élevée
Valeur numérisée
0

255

Palette de couleurs
                               

NB : Le logiciel TITUS vous permet de
connaître la valeur numérique de chaque pixel d’une image(voir
fiche n° 3<font
color="#FFFFFF" face="Arial" size="2">)

Que lire dans l’image ?

Muni de ces clés de lecture :

fr2.gif (886 octets) Quelles sont les surfaces présentant un albédo :
faible  
moyen  
élevé  

alt="fr2.gif (886 octets)"> Au niveau de l’Afrique, comment
expliquer que la zone équatoriale a un albédo plus faible que celui des zones
sahariennes ?

alt="fr2.gif (886 octets)"> Dans les <font
color="#FFFFFF" face="Arial" size="2">zones sahariennes des variations d’albédo 
sont visibles. A quoi sont-elles dues ?

alt="fr2.gif (886 octets)"> Sur cette image du 1er février
1991
, les systèmes
nuageux des hautes latitudes présentent un albédo plus élevé pour l’hémisphère Sud
que pour l’hémisphère Nord ?

alt="fr2.gif (886 octets)"> Repérez
les sens d’enroulement des perturbations des régions tempérés (dépressions
extra-tropicales) dans chaque hémisphère.

 

height="416" alt="© ESA/EUMETSAT">
01/02/91 12 h00

fr2.gif (886 octets) Au niveau de l’océan atlantique, en allant du Nord au Sud, caractérisez l’importance de la couverture nuageuse.
Dans l’hémisphère Nord , quel nom les météorologistes donnent-ils à la zone à faible couverture nuageuse ?
Et dans l’hémisphère sud ?
<img src="http://svt.ac-creteil.fr/archives/Teledec/m910201/Images/napoleon.jpg" width="143" height="125" alt="napoleon.jpg (18151 octets)" align="left">

  alt="fr2.gif (886 octets)"> Avez-vous remarqué cette zone
d’importants nuages (albédo très élevé) qui barre l’océan atlantique entre
l’Afrique de l’Ouest et l’Amérique du Sud. Connaissez-vous son nom ?

alt="fr2.gif (886 octets)"> Météosat,
peut-il acquérir des d’images dans le canal VIS pendant la nuit ?

alt="fr2.gif (886 octets)"> Analyse de l’image
dans le canal INFRAROUGE

alt="fr2.gif (886 octets)"> Analyse de l’image
dans le canal VAPEUR D’EAU

fr2.gif (886 octets) Analyse de la composition colorée de l’image

 

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.