Sciences de la vie et de la Terre

Bilan des TraAM 2016-2017 autour des classes inversées

26 / 06 / 2017 | Guillaume Azéma

Inverser sa classe suffit-il à enseigner efficacement par et pour le numérique ?

Voilà la problématique autour de laquelle a travaillé le groupe TraAM SVT au cours de cette année.

Les membres du groupe TraAM proposent 8 scénarios pédagogiques et des articles autour des ressources et outils utilisés, que vous pouvez découvrir dans différents articles.

 1- Tableaux de synthèse

Scénarios pédagogiques
Collège ou lycéeCycle ou niveauOutils numériquesSujetLien vers l’article
Lycée 1èreS Google for Education (Classroom, Forms...), OpenOffice, Smartphones Procréation médicalement assistée Quand les élèves font la classe !
Lycée TS Padlet, Moodle, H5P, Twitter, Smartphone Immunité adaptative S’approprier des savoirs sur l’immunité adaptative en TS en utilisant une séance inversée.
Collège Cycle 4 Changement climatique / Antibiotiques BRNE, EIM Motivation et désir de comprendre : du module Tactileo à la recherche en groupe, un autre modèle de classe inversée.
Collège Cycle 4 BRNE Microscopie et dissection florale La classe inversée pour améliorer l’apprentissage d’une capacité technique sur le long terme
Collège Cycle 4 BRNE Division cellulaire Inversion et division cellulaire avec Tactiléo en cycle 4
Collège Cycle 4 BRNE, Edmodo Séismes Les séismes avec Tactiléo
Collège Cycle 4 BRNE, EIM, SIG, Routeur Wi-Fi, Ressources Vigie-Nature Biodiversité et environnement proche La protection de la biodiversité proche du collège
Collège Cycle 3 Blendspace, edmodo, Padlet, documents collaboratifs Germination des graines, démarche expérimentale Germinations des graines et démarche expérimentale
Présentation de ressources
BRNE cycle 4 sciences (Tactileo) Découvrir la BRNE sciences cycle 4
BRNE et inversion La BRNE au secours de l’organisation d’une classe inversée.
Blendspace Présentation du site Blendspace

 2- Outils, ressources et activités

Il n’y a pas de logiciel ou d’applications idéales pour les classes inversées. Tout va dépendre des objectifs fixés, des habitudes de travail et des conditions techniques. Même si certains outils facilitent l’inversion (BRNE, EMI, ENT...), c’est la scénarisation pédagogique qui doit déterminer le choix des outils.
Certains outils gratuits sont pratiques et performants, mais il est nécessaire, avant leur utilisation, de s’interroger sur le moissonnage des données et leur pérennité (modèle économique). Des outils doivent permettre une feedback sur le travail personnel de l’élève.
Selon la scénarisation proposée et le niveau, le travail « à la maison » (en fait, le travail « hors la classe ») peut aller du plus simple (prise de connaissance d’informations et QCM) au plus complexe (travail collaboratif présentiel et distanciel (a)synchrone avec production de contenus et d’outils d’évaluation, puis regards croisés sur les productions des pairs).

 3- Principales difficultés

Les principales difficultés rencontrées lors de la mise en pace des scénarios pédagogiques ont été les suivantes :

  • Répartition du travail lors des activités de groupe
  • Travail à distance en mode synchrone
  • Réalisation par tous et de manière systématique du travail personnel
  • Problèmes techniques liés aux productions demandées aux élèves

 4- Principaux avantages (certains se retrouvent dans d’autres modalités de scénarisation

  • Responsabilisation des élèves avec répartition des tâches (travail coopératif et collaboratif)
  • Apprentissage du travail distanciel, en mode synchrone et asynchrone, y compris pour certaines phases en autonomie
  • Meilleure implication des élèves due à plus de motivation
  • Augmentation possible du temps consacré à la remédiation, y compris par les pairs
  • Rétroactions plus nombreuses
  • Enseignant davantage disponible pour les activités nécessitant un étayage plus important

 5- Conclusion

C’est donc la qualité de la scénarisation pédagogique, et en particulier le choix des activités proposées à distance et en présentiel qui vont permettre l’efficience de l’enseignement par et pour le numérique.

  • Les activités réalisées à distance doivent s’appuyer sur un système de tracking afin de pouvoir mieux adapter les activités réalisés en classe.
  • Les rétroactions doivent être aussi nombreuses que possibles.
  • Le travail entre pairs peut prendre une place plus importante dans les apprentissages si l’on « inverse ».
  • Les activités favorisant l’implication des élèves dans la création de supports ou d’éléments d’évaluation sont à la fois motivantes et de haut niveau (selon la taxonomie d’Anderson & Krathwohl). De plus, elles permettent de développer la créativité.

Inverser la classe permet d’anticiper :

  • anticiper les besoins pour adapter sa stratégie pédagogique (choix des supports, des activités, des groupes...) ;
  • anticiper pour gagner du temps en classe et permettre un travail plus long et plus approfondi par exemple dans le cadre d’une démarche expérimentale ou d’une sortie terrain ;
  • anticiper pour générer de l’étonnement, de la curiosité, voire une confrontation d’idée pour engager plus activement les élèves en classe dans une investigation.
  • anticiper pour aider à un enseignement mutuel de pairs à pairs.

Le numérique est le milieu qui organise les savoirs, permet leur production et leur partage. Inverser la classe doit donc se comprendre comme un temps au sein d’un cycle d’apprentissage « avant-pendant-après la classe ». On anticipe pour apprendre plus efficacement ensemble, on produit pour alimenter ensuite d’autres activités hors la classe, etc.

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Il y a autant de classes inversées qu’il y a de professeurs et de classes, pour autant elles partagent toutes des points communs qui sont au coeur de cette pédagogie.

Une
cellule réalise la synthèse de nombreuses (...)

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »