Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

Dans Ton Corps : Être sale, c’est bon pour la santé ?

16 / 05 / 2017 | Arnaud Van Praët

Analyse d’une vidéo de la chaîne YouTube "Dans Ton Corps".

Dans Ton Corps est une chaîne YouTube dont l’objectif est d’expliquer des phénomènes biologiques en rapport avec la santé, et ce de façon concrète... très concrète !

JPEG - 27.5 ko

Son auteur, Julien Ménielle, a notamment été infirmier pendant 10 ans, puis journaliste dans un quotidien gratuit.
Avec plus de 310 000 abonnés et plus de 14 millions de vues, il propose des vidéos courtes, rythmées, avec des conseils pratiques et pleine d’humour, telles que « Les héros inspirés de maladies », « Être sale, c’est bon pour la santé ? », « Les hémorroïdes » ou encore « La cigarette électronique, c’est dangereux ? ».

JPEG - 59.6 ko

Nous nous sommes intéressés à l’épisode « Être sale, c’est bon pour la santé ? ».

JPEG - 29.4 ko

La réalisation

  • Lieu de tournage : Un laboratoire (imaginaire).
  • Durée : 6 min 57 s
  • Qualité de l’image : Satisfaisante.
  • Qualité du son : Satisfaisante.
  • Débit de parole : Dynamique.
  • Niveau de langue : Alternance de vocabulaire scientifique et de vocabulaire commun, mais avec une intervention grossière.
  • La scénarisation : En quatre étapes (équilibre entre propreté et saleté afin d’être en bonne santé, que faut-il se laver en priorité ?, pourquoi ne faut-il pas éliminer toutes les bactéries pathogènes ?, l’essentiel à retenir).
  • Insertions de médias : Incrustations de photos, de vidéos et de mots scientifiques.
  • Source des médias : Non indiquée.

JPEG - 47.4 ko

Le contenu scientifique et pédagogique

  • Le contenu scientifique :

Le niveau scientifique est satisfaisant tout en restant dans le domaine de la vulgarisation. Il permet de comprendre comment les bactéries (nombre et espèces) sont un des éléments conditionnant notre santé. Il est nécessaire de limiter leur nombre afin d’éviter mauvaises odeurs et maladies, mais toutes les éliminer serait également néfaste car des quantités réduites de bactéries permettent à notre système immunitaire de s’y adapter, sans compter les bactéries commensales contribuent à la protection de notre organisme.
Le niveau correspond davantage à celui du cycle 4 du Collège et reste un peu trop simple pour correspondre à celui de la Terminale S.

JPEG - 39.1 ko

  • Le contenu pédagogique :

L’équilibre entre maladies et bonne santé ainsi que l’équilibre entre bactéries pathogènes et flore commensale sont bien présentés.
Les informations sont présentées logiquement mais les différents termes scientifiques ne sont pas tous (bien) définis et peuvent se révéler être des obstacles à une bonne compréhension. Par exemples, le mot hydrolipidique n’est pas défini, et le mot flore est pas défini comme « l’ensemble des bactéries et des micro-organismes » : il est ainsi sous-entendu que les bactéries ne sont pas des micro-organismes.
Le vocabulaire utilisé est parfois simplifié à l’extrême, comme par exemple pour « les méchantes bactéries et les gentilles bactéries ». L’avantage est de permettre un accès rapide à un premier niveau de compréhension (toutes les bactéries ne sont pas pathogènes, certaines nous sont mêmes bénéfiques). Par contre, cela peut constituer un obstacle vers un deuxième niveau de compréhension :

  1. Les bactéries pathogènes ne sont pas méchantes et ne nous cause pas de maladies par méchanceté. Les maladies sont une conséquence de leur développement au sein de notre organisme.
  2. Les bactéries qui nous sont bénéfiques ne le sont pas non plus par gentillesse mais elles rentrent dans le cadre d’une symbiose, association à bénéfice réciproque.

JPEG - 37.3 ko

La chaîne YouTube « Dans Ton Corps » se veut accessible au plus grand nombre. Pour cela, l’utilisation d’un discours vulgarisé associé au ton humoristique est efficace, mais il présente le risque de franchir une limite au-delà de laquelle on tombe dans le vulgaire. C’est par exemple le cas dans l’explicitation du sillon interfessier pour lequel l’utilisation du mot fesses aurait été préférable au mot utilisé. C’est aussi le cas pour illustrer le baiser comme moment d’échanges de bactéries : la photo convient tout-à-fait, mais la séquence filmée du baiser entre le YouTuber et une jeune femme issue d’une autre chaîne YouTube ne s’imposait pas. Qu’apporte-t-elle si ce n’est la recherche de vues et/ou d’abonnés ?
Il convient donc de regarder attentivement chacune des vidéos de cette chaîne avant de les proposer aux élèves dans le cadre d’un apprentissage.

Public auquel s’adresse cette vidéo

Collègecycle 4
Lycée Terminale S

Les plus, les moins

Cette chaîne YouTube présente des atouts :
Des vidéos courtes, bien rythmées, avec de l’humour. Des thèmes autour de la santé, traités de façon concrète, avec des conseils pratiques et faciles d’accès.

Il est dommage que l’humour ne soit pas toujours bien contrôlé et qu’il prenne parfois le dessus sur le thème traité. Si le contenu scientifique est intéressant, est-il néanmoins nécessaire de faire appel à la vulgarité pour fidéliser un jeune public ?

Lecture complémentaire

Pour en savoir plus sur le sujet de la santé et des bactéries, on peut lire un bon exemple de vulgarisation, bien renseigné scientifiquement, qui se montre concret sans jamais tomber dans le vulgaire :
Giulia Enders, Le charme discret de l’intestin, éd. Actes Sud, 2015

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.