Sciences de la vie et de la Terre

Entrée en MPS

31 / 05 / 2010 | Martine Pernodet

Préambule : l’enseignement de MPS est un enseignement par projets, ceux-ci doivent être initiés par les élèves. La proposition présentée peut permettre de préparer les élèves à la construction de leur propre projet. En effet, l’activité présentée permet de développer de nombreuses compétences indispensables à la construction d’un travail autonome rigoureux et scientifique. Elle ne constitue pas un modèle mais une proposition.

 Entrée en MPS

(Exemple d’une entrée pour le thème Sciences judiciaires)

Le groupe de réflexion sur la mise en œuvre des MPS continue son travail. (Ivry Valérie Dérivé, Martine Pernodet, Cachan Françoise Delzongle, Provins (en mathématiques, Latron Nathalie, Latron Pierre, Merdy Claudine et Sellak Hassan, en physique, Jacquesson Romuald et Jouguelet Éric, en SVT, Adourian Christophe et Larde Arnaud)

La mise en commun des compétences des participants : professeurs de mathématiques, SVT et physique-chimie des lycées de Cachan, Ivry et Provins permet d’aborder l’entrée en MPS avec l’éclairage de la didactique des maths, de la didactique des sciences physiques, de la pédagogie des sciences, de la pédagogie des lettres et langues en plus de l’expérience des enseignements de TPE et des partenariats scientifiques.

Après la lecture approfondie du BO, une recherche a été entreprise pour trouver des modes organisation donnant un cadre à cet enseignement, des ressources ont été cherchées pour éclairer l’entrée dans les thèmes par les métiers et permettre d’identifier des sites ressources de contenu. (cf article précédent)

Une fois le cadre posé, les contenus définis (thèmes choisis) et les compétences visées présentes à l’esprit, nous avons approfondi la réflexion sur la mise en œuvre d’une première séance avec les élèves coanimées par les trois professeurs de science.

 I. Le document d’entrée dans le thème

source Futura-science http://www.futura-sciences.com/fr/n...

Ce texte est très complexe et peut sembler inutilisable dans certains lycées.

Mais si on utilise les techniques de lecture ciblée de langue étrangère, DNL ou FLE, on peut s’apercevoir que l’on peut faire découvrir de nombreux aspects des sciences et des démarches de MPS.

Ce texte a été choisi pour ne pas lier de façon exclusive les pratiques scientifiques avec un crime et la recherche de coupables.
Ce texte a été choisi pour sa richesse d’entrée dans le thème.

Pour d’autres thèmes comme celui d’aliments et santé, des articles de « Pour la Science » d’Hervé This peuvent être candidats au même traitement de lecture ciblée.

 II. Les techniques de lecture pour faire parler le document

Les questions pour interroger le texte

  • quels sont les métiers cités dans l’article ?
  • quelles sont les dates ou époques citées dans l’article ?
  • quels sont les mots qui vous sont inconnus dans cet article ?
  • quelles sont les questions posées dans l’article ?
  • quelles sont les démarches successivement décrites dans l’article ?
  • quels sont les résultats cités dans l’article ?
  • quels sont les noms et les nationalités des personnes citées dans l’article ?
  • quels sont les mots les plus souvent cités dans l’article ? (noms propres, noms communs, adjectifs, verbes)
  • quels livres ou références bibliographiques sont cités ?
  • quels mots de l’article pouvez-vous associer à M, P et S (Méthodes, Pratiques, Scientifiques) ?
  • quels mots de l’article pouvez-vous associer à M, P et S (Math, Physique-chimie, SVT) ?
  • quelles sont les sentiments ou émotions citées dans l’article ? ressentez-vous quelque chose à la lecture de cet article ?

La mise en scène des questions

Ces questions ont été réparties entre les trois professeurs et chacune est énoncée par celui qui en est responsable et la présente dans le contexte des MPS

  • La question sur les métiers est replacée dans le cadre de l’enseignement des MPS qui doit familiariser les élèves avec les métiers de la science. Le professeur responsable de cette question pourra ensuite faire approfondir les recherche sur les métiers trouvés ou non repérés ... en se servant par exemple des ressources mentionnées dans l’article précédent.
  • La question sur les dates et les époques est présentée dans le cadre de l’histoire des sciences et de la construction des concepts et méthodes. De plus une erreur s’est glissée dans cet article, il va falloir dépister l’erreur et approfondir les recherches dans un livre (histoire des sciences, ou encyclopédie en ligne).
  • La question des mots inconnus est présenté dans le cadre d’un « jargon » scientifique que l’on essaiera d’élucider en MPS. Le professeur responsable de cette question s’intéressera à la résolution du problème posé par la présence de mots inconnus : où chercher des définitions, mais aussi et cela est tout aussi intéressant aux mots qui n’ont pas été repérés comme inconnus (par exemple « révolution » est connu des élèves mais associé à la révolution française ou écritures et Ecritures...). On peut alors utiliser la technique intéressante de linguistique qui fait apprendre en enrichissant les sens d’un mot.
  • La question sur les questions est présentée dans le cadre des moteurs de la science : les bonnes questions ont permis les grandes découvertes et vouloir résoudre un problème, comme on le fera en MPS, nécessite de se poser des questions qui induisent des méthodes d’investigation. Le professeur pourra rechercher avec les élèves les diverses façon de poser des questions.
  • La question sur les démarches est aussi reliée à la pratique des scientifiques et des élèves en MPS
  • La question sur les résultats est présentée dans le cadre de la communication des sciences et du travail qui sera demandé en MPS. le professeur sera vigilant à la distinction résultats / conclusions
  • La question sur les noms propres cités permet de replacer les scientifiques dans un contexte géographique et sociologique et de questionner les acteurs de la science
  • La question sur les mots les plus souvent cités permet de présenter déjà un problème et de repérer les élèves qui sont compétents en informatique (utilisation de la fonction occurrence ou utilisation du logiciel wordle).
  • La question sur références bibliographiques permet de parler de la façon de communiquer ses sources et de l’honnêteté des auteurs qui citent leur source. Le professeur peut être attentif à la langue de communication des sciences au cours du temps (latin, anglais ...). On peut noter qu’une même langue : le latin était celle des sciences et des religions et actuellement l’anglais est le media privilégié de la culture scientifique et de la culture musicale de masse.
  • Les questions sur les associations permettent de convoquer et recueillir les représentations des élèves sur les sciences et les disciplines scientifiques. Le professeur pourra s’appuyer sur ces données pour expliciter la posture de chaque discipline dans le travail interdisciplinaire de MPS.
  • Les questions sur les émotions sont présentées dans le cadre de l’histoire des sciences qui est jalonnées de controverses (parfois mortelles) et de la transposition en MPS : enseignement durant lequel les élèves vont acquérir des compétences si ils se sentent en sécurité et motivés. C’est une piste d’entrée de la présentation de l’évaluation des compétences propres aux MPS (BO) mais aussi des compétences de métacognition (cf article de Nicole Delvolvé).

La présentation des tâches

  • Chaque question est présentée comme un défi plus ou moins difficile car associé à la compréhension d’un texte compliqué
  • Chaque élève ou groupe d’élève connaît le professeur référent pour sa question
  • Les élèves vont pouvoir choisir de répondre à une ou deux questions, seuls ou par binôme
  • Un élève ou un groupe d’élève qui choisit une question doit la reformuler (par écrit puis par oral) et sera autorisé à commencer à répondre à cette question si la reformulation comporte une piste de résolution

Le matériel nécessaire

  • l’article en version papier
  • des ordinateurs avec le texte accessible en version numérique, un traitement de texte, le logiciel wordle
  • des dictionnaires et encyclopédies
  • les documents sur les métiers (ONISEP, BD de l’université de Cergy sur les métiers scientifiques, sites du CEA et du CNRS)

 III. La trace écrite et l’évaluation

Après les travaux différents et différenciés des élèves, une mise en commun est nécessaire pour construire

  • ce que sont les MPS
  • ce que pourront être les contenus des séances
  • ce que pourront apprendre ou appliquer (mobiliser) les élèves
  • ce que pourra être l’évaluation

La forme de la mise en commun peut être variée :

  • tableau présentant les divers aspects de MPS
    • rempli au fur et à mesure de la résolution des questions puis commenté ensemble
    • rempli en faisant intervenir chaque groupe sur le texte numérique en ligne (avec ses hyperliens)
  • carte heuristique présentant les divers aspects de MPS

Le tout sous forme écrite au tableau, numérique en vidéoprojection ou au TNI

Un cahier ou un cahier-classeur de MPS est nécessaire comme support de ce qui est travaillé en cours et permet de faire le lien entre les séances animées par des professeurs différents.

Une évaluation de ce qu’ont compris les élèves peut être demandée sous forme d’un texte pouvant être publié dans le journal du lycée (donc accessible à tous les élèves : surtout ceux qui n’ont pas faits tout le travail de décryptage) qui redonnerait les même informations que l’article de Futura sciences mais

  • avec un vocabulaire « basique »
  • sans erreur (de date)
  • avec une ligne directrice (chronologique ou émotionnelle)

 Et maintenant ...La prochaine séance

Pour débuter la séance, une petite phase de pratique réflexive

Lors de la séance précédente

  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de choisir la question que je devais résoudre
  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de pouvoir travailler seul(e) / en groupe
  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de devoir travailler sur un texte / avec des outils numériques
  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de ne travailler en profondeur qu’une partie de la présentation de MPS
  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de constater que je savais ... (à compléter)
  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de constater que je savais faire ... (à compléter)
  • j’ai été surpris(e) / perturbé(e) / content(e) / irrité(e) par le fait de constater que je ne savais pas faire ... (à compléter)
  • j’aimerais en MPS, ... (à compléter)
  • j’ai peur en en MPS, ... (à compléter)

Pistes pour les mathématiques

  • La notion de proportionnalité La longueur des os peut être reliée à la taille de l’humain, un travail de collecte de données peut être effectué et les données doivent ensuite être traitées pour connaître la taille de la personne dont on a trouvé le fémur. Le problème qui peut se poser...
Taille du fémur en cm = fTaille de son propriétaire en cm = pRapport f/p

Suis-je obligé(e) de calculer tous les f/p de chaque ligne ? Ne puis-je pas additionner toutes les valeurs de f, toutes les valeurs de p et en faire le rapport pour avoir le rapport qui va me servir à connaître la taille du propriétaire du fémur que l’on a retrouvé ?

  • La géométrie du crâne. Des problèmes de symétrie, des problèmes de volume peuvent se poser et être résolus !

Pistes pour les sciences physiques

  • Les ondes

Pistes pour les SVT

  • Les molécules et les cellules du vivant
  • Les techniques d’observation et d’identification de cellules et de molécules (capture d’image numériques avec la nécessité d’échelle en collaboration avec les mathématiques qui baignent alors dans la proportionnalité)
 

Articles les plus lus

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

La réforme du collège : de nouvelles opportunités

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.