Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

Exploiter les images des satellites SPOT Télédétection

01 / 09 / 2005 | Sacha Touille
<img src="http://svt.ac-creteil.fr/archives/Teledec/Commun/logobig.gif" width="95" height="50" border="0">

Date : Mars 2000

{{}}AUTEUR :
Jean-Claude LE HIR
(conception- réalisation)

Niveau concernŽ :

Collège LycŽe
Type
Ressources

<p align="CENTER">.

face="Arial">EXPLOITER LES IMAGES DES SATELLITES SPOT

 

Depuis le 22
février 1986, les satellites SPOT (SPOT 1 à SPOT 4)
se relaient et se complètent pour enregistrer jour après
jour de précieuses données. En ce moment, perchés
à plus de 800 km d’altitude, SPOT 1, SPOT 2 et SPOT 4, bouclant
leur tour de Terre en moins de 2 heures, enregistrent sur commande
et inlassablement les rayonnements lumineux réfléchis
par la Terre qui défile sous eux grâce à leurs
téléscopes extrêmenent sensibles.

Les
2 téléscopes radiomètriques appelés
instrument HRV ( haute résolution visible) embarqués
sur chaque satellite détectent les rayonnements émis
par la Terre.
Différant par leur bande de sensibilité spectrale,
ils constituent 3 canaux distincts de mesure :

  • canal XS1
     : 0,50 à 0,59 µm (vert).
  • canal XS2
     : 0,61 à 0,68 µm (rouge).
  • canal XS3
     : 0,79 à 0,89 µm (proche infra-rouge).

Chacun,
constitué d’une barrette de 3000 détecteurs, enregistre
à la verticale du satellite, les rayonnements émis
par 3000 taches élémentaires de 400 m2 (20 m x 20
m) voisines et alignées au sol. La progression du satellite
selon une direction perpendiculaire à l’axe de la barrette
de détecteurs se traduit par une acquisition ligne après
ligne de l’ensemble de la zone considérée.

(Pour
le mode panchromatique, l’instrument n’enregistre que les rayonnement
allant du vert au rouge (bande 0,51 à 0,73 µm et comprend
6000 détecteurs en ligne)

Ainsi
en 8 secondes soit près de 27 millions de mesures, le satellite
a scruté une superficie de 60 km x 60 km constituant une
scène standard .

Après
conversion des informations lumineuses en informations électriques,
le satellite les transmet dès que possible à des stations
terrestres de réception ( comme celle d’Aussaguel près
de Toulouse) où elles subiront différentes opérations
de correction et de traitement . Elles deviennent alors exploitables
pour
les utilisateurs potentiels.

 

© CNES modifié JC LE HIR  
Comment atteindre cette manne d’informations ?

Les images acquises
sont accessibles dans le cadre scolaire sous
diverses formes et sur différents supports.

 

Sur
papier :

 
  • Images présentes
    dans les manuels scolaires, calendriers, publications diverses.

40 volcans vus par le satellite SPOT
analysés sur le plan géologique (Éd. Nathan)

 

A
l’écran pour consultation seule :

 
  • Images sélectionnées
    présentées au format portfolio sur le cédérom
    "POINTS DE TERRE" Editions Hachette Multimédia

 

A
l’écran pour consultation et traitement numérique avec le
logiciel TITUS

Un certain nombre d’images ont été acquises par le MENRT au cours de l’expérimentation nationale "Utilisation des images satellitales" menée à partir de 1987. Elles représentent pour la plupart des extraits de scènes SPOT couvrant une surface d’environ 10 km x 10 km.
   
  • Images de
    compositions colorées et conversion possible au format
    .IMG reconnu par TITUS de 160 images provenant de la bibliothèque
    des images acquises par le MENRT.Diffusion CNDP


    Consulter
    la fiche
  • Images de
    compositions colorées autour de quelques thèmes
    d’étude, exploitation possible sous le logiciel TITUS présent
    dur le cédérom . Publication du MENRT diffusion
    JEULIN

 

Comment exploiter ces images ?
Les compositions colorées sur support papier ou à l’écran peuvent donner lieu à divers travaux d’interprétation à partir de divers signes visuels (couleur, forme, taille, orientation,...) aboutissant à la reconnaissance d’une zonation et à son interprétation.

Les images exploitables
sous TITUS sont bien plus riches de possiblibilités allant de
la détermination plus ou moins poussée des objets au sol
en fonction de leur signature spectrale corroborée par les mesures
de radiométrie, classification des pixels aboutissant à
une carte thématique, calcul de néocanaux apportant des
informations complémentaires sur l’évolution des paysages,
.... et donc au bout du compte à une interprétation raisonnée
de la scène SPOT.

Fiches
de méthode de télédétection


Documentation :

 

2 fascicules
"Utilisation des images satellitales" présentent
de nombreux exemples d’exploitation sors TITUS des méthodes
de télédétection appliquées aux images
SPOT et à des images d’autres satellites

Consulter le
sitehttp://www.educnet.education.fr/ressourc/ressourc.htm

 





 

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.