Sciences de la vie et de la Terre

L’apprentissage hybride : un changement de posture pédagogique !

28 / 06 / 2015 | Laetitia Lormier

 Introduction

Le numérique change nos habitudes dans différents domaines y compris dans celui de l’apprentissage et ceci dans le temps comme dans l’espace. L’information devient disponible 24h sur 24, sept jours sur sept et depuis n’importe où, du moment que l’on dispose d’une connexion à internet. La place du professeur est remise en cause. Il n’est plus le seul détenteur du savoir. Ainsi l’apprentissage en ligne ou « e-learning » modifie profondément notre manière d’apprendre, de transmettre et de partager le savoir. Alors pourquoi ne pas en profiter et ajouter cette corde à notre « arc pédagogique » ?

Les réseaux sociaux comme Twitter [1], Facebook ou les plates formes numériques collaboratives comme Moodle [2] ou encore Edmodo [3] constituent des supports de choix pour proposer un apprentissage hybride à nos élèves alternant des phases de cours en présentiel et des cours en ligne en distanciel. Cet apprentissage en ligne peut alors se faire aussi bien en amont d’un cours dans le cadre de la classe inversée qu’en aval pour accompagner l’apprentissage de nos élèves en individualisant leur parcours.

Bien évidemment les exemples proposés ci-dessous sur la mise en place d’un apprentissage hybride demandent des supports numériques domestiques (smartphone, tablette, portable…) ou le cas échéant un accès libre au numérique dans l’établissement (ex : CDI). Le numérique ne doit pas renforcer la fracture sociale bien au contraire le numérique peut et doit contribuer à la réduction des inégalités.

L'apprentissage hybride, une boucle bouclée !

 La classe inversée en distanciel (en amont du cours)

Dans le cadre d’une classe inversée [4], le professeur peut déposer en amont d’une séance un certain nombre de ressources en ligne comme des vidéos, des animations, des documents ou encore des messages audio....Ces différentes ressources servent alors à vérifier les acquis voire à préparer la réponse à la problématique. Attention néanmoins, les capsules vidéo déposées en amont d’un cours demandent alors bien souvent un effort de scénarisation de la part du professeur afin de les rendre les plus efficientes possibles. Ce sera l’occasion pour l’élève de préparer le futur cours ou TP de façon plus personnalisée en :

  1. regardant les vidéos à son rythme,
  2. en prenant des notes,
  3. en posant des questions à ses camarades ou à son professeur,
  4. en faisant des recherches sur internet...

L'utilisation du numérique en amont d'un cours (dans le cadre d'une classe inversée)

Le professeur peut également associer aux ressources des QCM, des vrai-faux, des questions ouvertes ou tout autre exercice afin de vérifier le niveau de compréhension et d’investissement de chaque élève. Edmodo tout comme Moodle proposent une correction automatisée des QCM, ce qui permet au professeur de gagner en efficacité.

 En cours, en présentiel « je récolte les fruits de mon travail et je bénéficie de l’entraide entre pairs ! »

En présentiel, un moment privilégié pour la collaboration, l'entraide et la création.

Arrivés en cours, les élèves comme le professeur peuvent déjà anticiper les différentes actions qu’ils vont devoir mener pendant le temps de classe. Les élèves ont déjà assimilé un certain nombre de ressources et/ou ont identifié les points qui leur posent des difficultés. Le professeur quant à lui, grâce au « retour » des QCM corrigés, connait déjà les notions qui posent le plus de problème à ses élèves, mieux il connait déjà le degré d’investissement et de compréhension de chacun. Le temps précieux de la classe va alors être utilisé pour privilégier les interactions entre pairs, la collaboration, l’entraide, la création ou encore l’expérimentation. Les différents travaux des élèves peuvent être mutualisés grâce aux outils du web 2 ou web collaboratif (ex : Edmodo, Moodle, Twitter, Padlet [5] et bien d’autres encore). Le professeur quant à lui pourra aller d’ilot en ilot d’élèves pour guider les apprenants de façon toujours plus personnalisée. Cette démarche demande une plus grande responsabilisation de l’apprenant et favorise ainsi la prise d’autonomie.

 L’accompagnement en distanciel (en aval du cours ou du TP)

L'apprentissage hybride et l'accompagnement scolaire !

L’apprentissage en ligne peut également se poursuivre après le cours ou le TP pour accompagner les élèves en distanciel. Cet accompagnement peut prendre différentes formes comme proposer à ses élèves des exercices de révision, d’approfondissement ou pourquoi pas de remédiation. Mais les outils du web 2 ne se limitent pas à un apprentissage vertical où seul le professeur peut déposer des ressources en ligne. Les élèves peuvent également poser des questions, déposer des devoirs tout comme ils peuvent aussi collaborer entre eux, partager leurs travaux et co-construire un savoir, bref ils prennent en charge leur apprentissage ! Les plates formes collaboratives tout comme les réseaux sociaux deviennent alors un lieu de partage, d’entraide et de création !

 Le e-learning et l’individualisation du parcours de l’apprenant

L’une des grandes forces des plates formes collaboratives est d’automatiser certaines tâches fastidieuses comme la correction d’exercices de type QCM. Cette correction automatisée permet de proposer aux apprenants des feedbacks réguliers leur indiquant ce qu’ils leur restent à consolider avant la prochaine évaluation. Le e-learning favorise ainsi une plus grande individualisation du parcours de l’apprenant !

L'apprentissage hybride et l'individualisation du parcours de l'apprenant.

 Le mot de la fin !

Contrairement à ce que l’on pense souvent à tort, le plus gros changement ne concerne pas la familiarisation avec l’outil informatique mais celui de nos pratiques pédagogiques intégrant le numérique. Ce qui compte, ce n’est pas l’outil en lui-même mais ce que l’on en fait. Il ne s’agit pas d’utiliser le numérique à tout va, sans réflexion, mais bien d’en tirer le meilleur parti en l’utilisant quand cela vous semble pertinent !

*La grande majorité des illustrations proposée dans cet article provient de mon utilisation avec la plate forme numérique collaborative Edmodo.

[1Twitter : Laurent Économidès propose une utilisation de Twitter dans le cadre des TP en SVT dans un article intitulé « #tweeteTsvt : une utilisation de Twitter en TP de SVT »

[2Moodle : est une plate forme numérique collaborative open source, voir l’article « Echanges entre Lydie et Frédéric autour de Moodle »

[3Edmodo : est une plate forme numérique collaborative qui ne demande aucune compétence technique, voir l’article sur Edmodo

[4Classe inversée : si vous souhaitez vous lancer dans la classe inversée, je vous conseille l’article rédigé par Maxime Treiber intitulé « La classe inversée / Ce que c’est et Ce que ce n’est pas »

[5Padlet : est un mur virtuel collaboratif, voir l’article rédigé par Anne Primel intitulé « Un mur collaboratif comme bilan pour la classe »

 

Articles les plus lus

Vous trouverez dans cet article le contenu de la première journée de formation disciplinaire dédiée à la mise en place de la réforme du collège 2016. Cette première journée, consacrée au cycle 4, a été marquée par trois conférences scientifiques présentées ici en vidéo.

Les disciplines SVT et EPS favorisent l’acquisition

Perfectibles, elles ne sont en rien des modèles mais juste des exemples pouvant vous servir d’ aide à la construction d’autres tâches complexes et à l’évaluation des compétences du socle commun.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés