. . .

Sciences de la vie et de la Terre

Votre position dans le site

icône du fil d'arianeAccueil du site → Niveaux → Lycée → Terminale S → Article
Auteur :
Liliane Grandmougin

Lycée Albert Schweitzer.

Le Raincy

Date :
Niveau : Terminale S
Type d'activité pédagogique : Exercices

L’homme de Flores

En raison de problèmes d'hébergement, le site pourrait ne pas fonctionner correctement. Veuillez nous en excuser.

À propos de cet article

Descriptif

Un exercice pour en savoir plus sur cet étonnant hominidé.

Sommaire

Diffusez cet article

En ce moment sur la Une

→ des articles connexes

Recommandation didactique (Bernard Gissot IA-IPR de SVT)

Comme dans toute progression pédagogique et afin de respecter la « démarche de résolution de problèmes » indispensable à la formation scientifique de l’élève, ces fiches ne peuvent être utilisées que dans le cadre de cette méthode. Autrement dit, cette séance ne peut se situer dans la démarche que dans une phase de mise à l’épreuve expérimentale. Elle fait donc obligatoirement suite à l’énoncé d’une problématique et à la proposition d’hypothèses de résolutions formulées par les élèves. Ces dernières seront alors validées ou invalidées par la saisie de données scientifiques proposées par le site .

Ces fiches ne peuvent en aucun cas être distribuées de façon directive mais seulement comme une trame possible à un protocole d’activité de validation scientifique.

Le 28 Octobre 2004, des scientifiques publient le résultat de leur étonnante découverte : des restes d’Homininés fossiles, datant de moins 18000 ans, ont été mis à jour sur l’île de Flores, en Indonésie. Les caractéristiques des os, ainsi que la petite taille -un mètre- vont donner le jour à une nouvelle espèce : Homo floresiensis, "l’Homme de Flores".

Étudiez soigneusement les documents ci-dessous et, à l’aide de vos connaissances, répondez aux questions suivantes :

  1. Réfutez les hypothèses 1 à 3 émises et validez la 4, gardée par les scientifiques (doc.3) éventuellement dans un tableau listant les points favorables ou non au groupe proposé.
  2. Retrouvez les critères justifiant la création d’une nouvelle espèce dans le genre Homo.
  3. Quelle est l’origine probable de l’Homme de Flores (groupe et évolution) ?
  4. En quoi cette découverte vient -elle modifier les connaissances que l’on avait jusque là sur l’évolution humaine ?

Document 1 : Quelques rappels sur les représentants du genre Homo :

  • Points communs : émergence en Afrique, volume cérébral supérieur à 350 cm3, régime riche en viande, outils.
  • Homo erectus : né en Afrique, vers 2,5 à 2 millions d’années où il persiste jusqu’à -900000ans. Colonise l’Eurasie où on le trouve de -1,2 à -200000ans
  • Homo neanderthalensis : contemporain de sapiens mais apparu plus tôt, disparait vers -28000ans.
  • Homo sapiens : apparu probablement en Afrique vers -160000ans, colonise le reste du monde ensuite, en particulier l’Australie il y a -43000ans. Il est le dernier représentant actuel des hominines.

Document 2 : Particularités de l’Homme de Flores :

  • Localisation : est de Java en Indonésie, dans une grotte de l’île de Flores.
  • âge : le squelette le plus complet est celui d’une femme, accompagné des restes d’autres individus ; ils sont datés de -18000ans.
  • Taille : 1mètre.
  • Capacité crânienne : 380cm3.
  • Locomotion : bipède
  • Os :
    • Fémur : insertion plus oblique que celle d’H.sapiens
    • bassin : plus large qu’H.sapiens
    • crâne : cloison nasale renforcée par une structure osseuse (comme Australopitheques)
    • os de la voûte crânienne épais, comme le genre Homo, mais renforcés vers l’arrière (caractère propre)
    • forte courbure de l’os occipital, comme Homo
    • faible prognathisme, petites canines, bourrelet sus-orbitaire réduit et séparé en deux parties nettes
  • Présence d’outils sur le site.
    GIF - 38.5 ko
    H.floresensis
    Crânes vus de profil, face, dessous.
GIF - 12.1 ko
outils retrouvés sur le site de Flores

Document 3 : Hypothèses soulevées par les scientifiques à propos de l’identité des restes retrouvés à Flores :

(données à compléter avec le cours !)

  1. Convergence de forme entre un grand singe asiatique et le genre Homo.
  2. Australopithèque asiatique.
  3. Homo sapiens pygmée.
    • Les Pygmées actuels, connus en Afrique, ont un volume crânien comparable à celui d’H.sapiens de taille normale ; taille : 1,4 à 1m.
    • L’arrêt de croissance du crâne est antérieur à celui du reste du corps, plus tardif.
  4. Descendant d’Homo erectus : H.erectus avait entre autres les caractéristiques suivantes (voir aussi doc.1)
    • taille : 1,55 à 1 ;78m
    • volume crânien : 650 à 1260 cm3 (il y a en réalité plusieurs types regroupés sous ce nom)

Document 4 : Mécanismes à l’origine du nanisme insulaire :

  • On connaît des exemples d’éléphants nains à Malte ou en Sicile datant de -5000ans ; ils faisaient un mètre de haut, alors que leurs ancêtres devaient en faire 4 !
  • Les explications données sont en général une faible pression évolutive par la présence de peu de prédateurs, de faibles ressources (les forêts tropicales, par exemple, ont des ressources variées, mais pauvres en calories), un territoire de petite taille sans échange avec le continent, grande concurrence intra-spécifique, avec population réduite.
  • Le gigantisme peut aussi s’observer dans le cas où il s’agit de reliques d’espèces éteintes ailleurs, ou en absence de compétition inter-spécifique (ressources abondantes).
  • Faune retrouvée avec les restes d’ H.floresiensis : varans de Komodo (reptiles de grande taille, redoutables carnivores), Stegodons(éléphants nains de 1m de haut), rats géants, divers autres vertébrés (poissons, grenouilles, serpents, oiseaux, rongeurs, chauves-souris...dont certains os étaient brûlés).

D’après Nature vol.431- 28 Octobre 2004.

(voir aussi "Big Mag".)

Piste de correction : L’homme de Flores : piste de correction.