Sciences de la vie et de la Terre

LA CONVERGENCE LITHOSPHÉRIQUE ET SES EFFETS - Accompagnement du programme de Terminale S 2002 Partie I-5

01 / 09 / 2005 | Migration | Dominique Six
 

Date : Mai 2002

AUTEUR :
Dominique SIX


Niveau concerné :

Lycée
Type
Accompagnement nouveau programme

<p
align="CENTER"> 

<p
align="CENTER">TERMINALE S

PARTIE I-5

LA
CONVERGENCE LITHOSPHÉRIQUE ET SES EFFETS

(4 semaines)

" La convergence lithosphérique
est caractérisée :

    - par le rapprochement de repères fixés aux plaques,

    - par une destruction
    de surface lithosphérique
    ,

    - par la formation
    de reliefs
    . "

Les effets paraissent stables
à l’échelle humaine, mais ce sont des phénomènes
qui ont pris du temps.

La subduction est un phénomène
de 1er ordre de la dynamique de la terre, la collision un phénomène
de 2nd ordre, donc passer 2/3 du
temps sur la subduction
. S’appuie
sur les connaissances de 1ère S.

 

Partie 1–5-1 : Convergence et subduction


La
convergence se traduit par la disparition de la lithosphère océanique
dans le manteau, ou subduction.

Marqueurs de la subduction :
    • marqueurs géophysiques : sismiques : répartition des foyers des séismes à logiciels Sismolog (Logédic) et Géocéan (CNDP) ; géothermiques et tomographiques . ces marqueurs attestent que la subduction résulte de mouvements verticaux, entretenant la convection mantellique.
    • marqueurs morphologiques : 2 anomalies au même endroit : positive (montagne) et négative (fosse) à Géocéan ou cartes géologiques ; bassins arrière-arc à Géocéan
    • marqueurs géologiques :
      . déformations lithosphériques importantes, d’où épaississement et raccourcissement, avec 
      • structures tectoniques : plis, failles inverses, chevauchements à carte géologique des Aces (au 1/250000° ou 1/1000000°) ; datation relative possible ici.
      • prisme d’accrétion à profil sismique

       

      montrer
      que la subduction est un phénomène dynamique (en relation
      avec l’activité de la dorsale) : données
      GPS

    • image de prisme et profil sismique dans la Terre 88 APBG qui est bien aussi pour les profils ECORS pour les Alpes,
    • des infos sur la subduction des Antilles dans le Debelmas Les Grandes structures géologiques chez Masson.
      . magmatisme avec plutonisme et volcanisme associés à carte géologique des Andes et/ou Sismolog, Géocéan
 

Moteur
de la subduction : densité de la lithosphère océanique
qui augmente quand elle s’éloigne de la dorsale

 


Les
zones de subduction sont le siège d’une importante activité
magmatique caractéristique

  • responsable du magmatisme  : déshydratation de la plaque subduite à caractéristiques de cette plaque vues en 1ère S et schéma 3 en annexe

 

  • nature du magmatisme en relation avec la fusion partielle des péridotites hydratées : voir les schémas 1 et 2 en annexe à observations de roches et lames minces ( andésite, rhyolite, granodiorite), modélisation de la cristallisation possible avec le logiciel Magma (CNDP)
  • couplage entre magmatisme et métamorphisme : formation pour la plaque subduite de minéraux de plus en plus déshydratés ( chlorite puis glaucophane puis jadéite et grenat)
  • observation de méta gabbro ou
    méta basalte , lames minces, relations géométriques
    des minéraux et datation relative .

 

Partie 1–5-2 : Convergence et collision continentale

 

  • " La collision résulte de la convergence de deux lithosphères continentales.
  • Elle fait suite en général à une subduction et conduit à la formation d’une chaîne de montagnes.
  • Ces phénomènes sont abordés à partir de quelques aspects de la géologie des Alpes franco-italiennes.
  • En aucun cas il ne s’agit d’une étude exhaustive de la chaîne ou de sa formation. "

Identifier
les témoins :

  • d’un ancien domaine océanique à ophiolites, marges passives, avec sédiments et blocs basculés
  • d’une subduction anté-collision avec métamorphisme HP/BT à les différents minéraux métamorphiques observés de l’est à l’ouest des Alpes

Mettre
en évidence les marqueurs de la collision continentale pour montrer
épaississement et raccourcissement de la lithosphère continentale :

  • topographiques : très fort relief à carte géologique des Alpes et racine crustale à profils sismiques
  • tectoniques : plis, failles inverses, chevauchements, charriages à carte géologique, datation relative possible ici.

Ne pas raconter toute l’histoire
de la formation des Alpes comme dans l’ancien programme de 1ère
S, mais montrer variabilité au cours du temps, même si la
chaîne paraît statique. Faire le bilan schématique
de la dynamique de la lithosphère avec évolution depuis
l’ouverture océanique jusqu’à la collision continentale :
question au bac possible (pas de type I) ; datation absolue possible
ici.

 

Par rapport aux anciens
programmes
 : insister davantage sur les corrélations entre
les principaux marqueurs pour comprendre les modifications lithosphériques,
atmosphériques, océaniques qui en résultent au cours
du temps, à réinvestir en 1 – 2 , 1 – 8 et le
thème 1 de spécialité.

 





 

Articles les plus lus

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Page de présentation de la fresque des temps géologiques. Intentions pédagogiques, menu d’accès aux différents articles et aux 2 déclinaisons de la frise des temps géologiques.