Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

PARENTÉ ENTRE LES ÊTRES VIVANTS ACTUELS ET FOSSILES-PHYLOGENÈSE- ÉVOLUTION - Accompagnement du programme de Terminale S 2002 Partie I-2

01 / 09 / 2005 | Sacha Touille
 

Date : Mai 2002

AUTEUR :
Bernard GISSOT
IA-IPR


Niveau concerné :

Lycée
Type
Accompagnement nouveau programme

<p align="CENTER">  <p align="CENTER">TERMINALE S
PARTIE I-2

PARENTÉ
ENTRE LES ÊTRES VIVANTS ACTUELS ET FOSSILES-PHYLOGENÈSE-
ÉVOLUTION
(3 semaines)

 

Les acquis et la cohérence verticale

Avec
la classe de seconde :

  • plan
    d’organisation commun chez les vertébrés
  • unité
    des constituants cellulaires et génétiques

  • origine commune des êtres vivantes

Avec
la classe de première S

  • Origine
    commune des êtres vivants renforcée par l’universalité des modalités
    d’expression des gènes et du code génétique
Objectifs généraux

Comprendre
ce que l’on désigne sous le terme d’évolution dont la parenté est la cheville
ouvrière.

Sensibiliser
à l’idée que l’évolution est marquée par sa durée et des périodes successives
de stabilité et de variabilité

 

Objectifs de connaissance par paragraphe

1- établir
des relations de parenté au sein des Vertébrés actuels et fossiles pour
reconstituer une histoire évolutive (phylogénie)

Il s’agit de montrer au travers de l’analyse d’un arbre phylogenétique que les espèces sont plus ou moins apparentées en fonction de l’éloignement de leur plus récent ancêtre commun dans l’histoire de la vie.

2- Replacer
l’Homme dans le règne animal.

On replace ici l’Homme au sein du règne animal dans le temps par la datation absolue et on défini sa parenté la plus étroite dans les HomininésÊ : groupe des Panines (chimpanzés ) le plus proche des Hominines (Homo sapiens)

3- Définir
les critères d’appartenance à la lignée humaine.

La comparaison des caractères anatomiques chromosomiques et moléculaires entre le chimpanzé et l’homme permet de définir les caractères spécifiques à l’Homme actuel qui n’est représenté que par une seule espèce.

4- Montrer
le caractère buissonnant de la lignée humaine.

On construit l’idée que l’évolution de l’Homme n’est pas graduelle mais fait intervenir des ruptures des discontinuités.

5- Proposer
une hypothèse sur l’origine des hommes modernes, Homo sapiens.

On construit l’idée que (toutes contingences gardées)l’origine de l’Homo sapiens est très récente et que toutes les populations actuelles seraient issues d’une même population ancestrale d’origine africaine ou du proche Orient.

 

Idées fortes, ruptures, précautions de langage, limites
  • Rompre
    avec la vision linéaire et finaliste de l’évolution.
  • Il s’agit
    bien d’établir une phylogénie et non une généalogie.
  • Le principe
    de la construction d’un arbre phylogénétique peut être
    abordé à partir de l’utilisation de matrices de caractères,
    mais n’est pas exigible.
  • Vérifier
    la bonne compréhension de "l’homologie de descendance".
  • Vérifier
    la bonne compréhension de "caractère dérivé".
  • Vérifier
    la bonne compréhension du terme "ancêtre commun".
  • Vérifier
    la bonne compréhension "De chaÎnon manquant" ou "intermédiaire".
  • Vérifier
    la bonne compréhension du terme de "fossile vivant" de "groupe
    monophylétique".
  • Signaler
    que la classification traditionnelle ne contient pas que des groupes
    monophylétiques.
  • Signaler
    le caractère révisable des arbres phylogénétiques
    en fonction des contingences multiples notamment celle du hasard des
    découvertes.


Ne sont pas exigibles les termes :
de apomorphie, de synapomorphie,
d’extra groupe.





 

 

Articles les plus lus

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.