Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

Smartphones et tablettes : les nouveaux couteaux suisses

27 / 09 / 2014 | Nathalie Lepouder | Guillaume Azéma

Une trousse, une gomme et pourquoi pas un smartphone ou une tablette ? Les adolescents sont les mieux équipés en outils multimédias (du lecteur mp3 à la console de jeu, en passant par l’ordinateur). Les terminaux mobiles (tablettes tactiles et smartphones) n’échappent pas à ce constat.

Les 12-17 ans sont la classe de la population la mieux équipée en smartphones (aussi appelé téléphone intelligent, cet appareil regroupe une multitude de possibilités techniques (appareil photo, enregistreur audio, connexion internet, applications spécifiques…). [1]
Pour la plupart, ils utilisent leurs smartphones pour envoyer et recevoir des SMS, se connecter à leurs réseaux sociaux (essentiellement Facebook), prendre des photographies et réaliser des vidéos, ou faire des jeux.
Néanmoins, ils sont peu nombreux à savoir les utiliser de manière optimale et n’imaginent pas tous les usages scolaires qui sont désormais réalisables à travers les différentes applications qui font de ces petits appareils de véritables, couteaux suisses du numérique.

Les tablettes gagnent de plus en plus les salles de classe, parfois proposées en équipement par les collectivités, mais également les cartables des enseignants [2]

Utiliser ces terminaux mobiles dans le cadre du cours de SVT ? C’est possible !

En complément du dossier sur la mobilité , nous vous proposons ci-dessous quelques pistes d’exploitation, par thématiques. La majorité des applications utilisées sont gratuites. Certaines applications, payantes, sont aussi d’un grand intérêt pédagogique.

Sont aussi à votre disposition :

1- S’informer

L’information peut être recherchée directement à partir du navigateur de l’appareil ou à partir d’une application dédiée comme Google recherche.
Une question, la recherche d’une définition ? La réponse peut être recherchée depuis le terminal mobile et éventuellement le résultat de la recherche communiqué à l’ensemble de la classe.

De nombreuses applications dédiées à l’enseignement scientifique comme Geotime Scale, Echelles de taille, Molécules, Google Earth,… permettent à l’élève de poursuivre et approfondir l’enseignement débuté en classe.

Et si l’information était accessible depuis un code ? Scanner un flashcode (ou QR code) avec une application dédiée permet d’accéder aux contenus en ligne rapidement sans erreur de recopie des URL.

Flashez-moi ! (sinon, vous pouvez me cliquer dessus...)

S’informer peut aussi consister à utiliser les réseaux sociaux autrement en s’abonnant à des pages spécialisées pour favoriser l’approfondissement ou réaliser une activité de veille.

Abonnement à des pages spécialisées

2- Expérimenter

Les terminaux mobiles peut également servir dans le cadre de l’expérimentation. Les élèves portent assez rarement des montres désormais ce qui ne facilite pas la mesure d’un temps de réaction ou celle de la fréquence cardiaque par exemple. Le smartphone peut être utilisé comme chronomètre ou minuteur pour réaliser ces mesures.

Chronomètre en main....

De nombreuses applications spécialisées permettent de réaliser des mesures comme celle de la fréquence cardiaque, l’intensité d’un séisme, la quantité de lumière, le comptage d’éléments … Les mesures réalisées peuvent être comparées avec des résultats obtenus de manière traditionnelle et les limites discutées.

Sismographe...
...et luxmètre !

3- Communiquer

Réaliser un enregistrement audio, prendre des photographies ou des vidéos courtes pour conserver la trace des activités réalisées, c’est simple et rapide : très souvent les terminaux possèdent leurs propres applications dédiées à ces captations. Cela permet de les intégrer dans un compte-rendu de TP, d’enrichir son cours ou de profiter des notes inscrites au tableau même si on n’a pas eu le temps de finir d’écrire...

Photographie d’un résultat d’expérience (Mise en évidence de la synthèse d’amidon)

L’utilisation d’applications comme Skitch, Report Monster ou encore Evernote permet de travailler sur les supports captés, en y ajoutant des informations ou en regroupant différents médias.

Floutage et annotation d’une image

Lors de classes de terrain ou de sorties, les atouts des terminaux mobiles sont indéniables : captation audio ou vidéo des explications de l’enseignant (ou d’un conférencier, d’un intervenant extérieur...) [3], réalisation d’un compte-rendu de sortie en "direct", utilisation des données de géolocalisation...Tout ceci permet de garder une trace très riche des cours en extérieur et permet par la suite de revenir sur les informations captées et de les mutualiser.

4- Évaluer

Il existe pléthore de QCM en ligne qui permettent aux élèves de s’évaluer mais ces applications sont davantage destinées aux élèves de troisième ou de terminale dans le cadre de la révision des examens.
Il existe des éditeurs de QCM en ligne comme Socrative ou encore l’application développée par Philippe Cosentino qui permettent à l’enseignant de préparer des questionnaires et aux élèves d’y accéder depuis n’importe quel appareil numérique : smartphone, tablette, ordinateur.

- Comment se connecter à QCM pour les SVT

D’autres applications, comme Explain Everything [4], permettent une autre forme d’évaluation, en proposant de créer une capsule vidéo incluant le commentaire de la production et éventuellement des ressources complémentaires.

5- Mutualiser

Les productions réalisées par les élèves sur leurs terminaux mobiles doivent, à un moment ou à un autre, pouvoir être partagées. Que cela soit une simple projection de leur écran à toute la classe ou une diffusion des fichiers, cette étape est importante pour pouvoir envisager un travail collectif voire collaboratif.
Diffuser par vidéoprojection l’écran du terminal de l’élève est une bonne méthode pour déclencher un travail avec l’ensemble de la classe, mais malheureusement les solutions sont multiples et liées aux différents appareils :

  • Des solutions matérielles sont parfois proposées par les constructeurs (adaptateurs, boitiers de réception...)
  • Des solutions logicielles existent mais nécessitent un accès WiFi. Certaines rendent projetable l’image captée par la caméra du terminal mobile (C’est ce que proposent Instant Webcam ou IP Webcam), tandis que d’autres permettent d’avoir une copie de l’écran du terminal.

Grâce au Bluetooth, il est possible de partager les données entre terminaux mobiles, mais il existe parfois des incompatibilités entre appareils.

Il est également possible d’utiliser des services de stockage et de partage en ligne comme Google Drive (qui permet par ailleurs, via les différentes Google Apps, de partager et modifier un document en ligne), Dropbox ou encore Owncloud.

[1En décembre 2013, le rapport du CREDOC donne un taux d’équipement des 12-17 ans en smartphones de 55%, en tablettes de 22%

[226% des 25-39 ans en sont équipés (CREDOC - décembre 2013)

[3En demandant leur autorisation

[4application payante

 

Articles les plus lus

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.