Sciences de la vie et de la Terre

Synthèse des travaux académiques mutualisés 2015-2016

05 / 06 / 2016 | Guillaume Azéma

 Introduction

En 2015, 79% des 12-17 ans étaient présents sur les « réseaux sociaux », selon le baromètre du numérique. En fait, il serait plus juste de dire que ces 79% étaient présents sur les médias sociaux, le terme de « réseau social » étant, lui, apparu bien avant Internet [1].
Les médias sociaux sont définis par Andreas Kaplan comme « un groupe d’applications en ligne qui se fondent sur l’idéologie et la technologie du Web 2.0 et qui permettent la création et l’échange du contenu généré par les utilisateurs ».
Michael Dewing, dans sa publication pour la bibliothèque du parlement canadien Les médias sociaux – Introduction donne, comme exemples de médias sociaux :

  • Les blogues
  • Les wikis
  • Les systèmes de partage de signets
  • Les sites de réseautage social
  • Les services de mise à jour de statuts
  • Les sites de contenu du monde virtuel
  • Les sites de partage de médias

Lors des expérimentations menées sur l’académie, les enseignants ont eu comme objectif partagé d’utiliser les médias sociaux pour favoriser l’intelligence collective dans un esprit de collaboration en ligne (voir la présentation des TraAM 2015-2016).

 Articles publiés dans le cadre des TraAM

  • Anne Primel et Sophie Iseler ont travaillé autour d’outils qui permettent d’améliorer la mémorisation en partageant des flashcards.

Flashcards, des outils de mémorisation active au service de la pédagogie.

Améliorer la mémorisation en seconde avec Anki.

  • Frédéric Veron a utilisé un jeu, Minetest, dans le cadre de la liaison école-collège.

Collaborons pour détourner le bac à sable

  • Nathalie Lepouder a couplé une application pour créer des infographies (Picktochart) avec Google App For Education et Twitter afin de créer des infographies de révision partagées et corrigées par la communauté.

Tweet pour tous, tweets pour un

  • Lydie Desprat, Arnaud Van Praet et Loïc Perrin ont utilisé Twitter pour garder trace des apprentissages, mémoriser de manière collective, apprendre à argumenter ou encore construire son parcours professionnel :

Tweeter pour enseigner les SVT par et pour le numérique

 Conclusion

Le fait d’utiliser des médias sociaux ouverts sur l’extérieur (à la distinction de médias sociaux parfois présents dans les systèmes fermés utilisés dans le milieu scolaire) permet d’apprendre à l’école avec les outils que l’élève utilise aussi “en dehors” de l’école, en règle générale pour des usages extra-scolaires [2].

Outre le développement de la littératie numérique, cela permet une éducation aux médias et à l’information ancrée dans la vie quotidienne, et une formation “par” et “pour” le numérique.

Retrouvez l’intégralité des TraAM SVT 2015-2016 sur Eduscol.

[1Barnes John A., Traduit de l’anglais par Grange Jean,« Classes sociales et réseaux dans une île de Norvège », Réseaux 6/2013 (n° 182) , p. 209-237

[2C’est ce que M-A Lalande appelle « rehausser la cohérence pédagogique » dans sa conférence « La tablette et l’autruche »

 

Articles les plus lus

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.

Utiliser Twitter pour produire du savoir et éduquer à l’utilisation critique des médias sociaux