Sciences de la vie et de la Terre

Un moment pédagogique majeur : la situation de départ

01 / 02 / 2005 | Michelle Rondeau-Revelle
  • En début de séance, l’introduction de tout sujet d’étude implique l’existence d’une situation de départ. Elle représente un moment pédagogique fort, à ne pas négliger, puisque ses finalités sont à la fois de faire émerger les conceptions, de donner du sens au savoir à acquérir, de faire naître un questionnement et d’initier une démarche de recherche. Elle doit donc être le « déclencheur » du projet d’apprentissage de l’élève, d’où le nom de « situation déclenchante » qu’on lui donne parfois.
  • Pour atteindre ces objectifs, elle doit répondre à un ensemble de critères.

C’est d’abord une situation volontairement complexe. Construite sur le paradoxe ou la contradiction, elle génère le doute et permet l’énoncé de questionnements multiples qu’il sera nécessaire de hiérarchiser et d’intégrer dans une problématique d’ensemble. Autrefois préconisé, le « document d’appel » était souvent très dirigiste et trop centré sur un seul aspect du problème. Certes, il permettait d’introduire le sujet d’étude mais ne pouvait en aucun cas créer un doute et encore moins une rupture. Or, c’est par cette rupture, comme l’écrit Gérard De Vecchi, que le savoir prend du sens puisqu’il remet en cause ce que l’élève croit connaître sur le sujet. Tout en construisant un nouveau savoir, cela l’oblige à déconstruire son modèle explicatif initial quand il est inadapté ou erroné.

  • Pour mettre en scène la situation de départ, les documents choisis doivent être simples, lisibles et d’emblée accessibles aux élèves ; c’est leur confrontation qui doit poser problème, pas leur lecture ! Ils peuvent être multiples : des textes, des remarques d’élèves, des phrases historiques, des photographies, des résultats expérimentaux,des faits en contradiction avec leurs croyances...

La participation active des élèves n’existe que si ils se sentent réellement concernés, et cela ne peut se faire qu’à travers des problèmes ouverts ou, mieux encore, de réelles situations-problèmes [1].

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Avoir une approche ludique du programme de Terminale S grâce à l’intelligence collective, l’exemple d’un jeu d’évasion (escape game) grandeur nature !

Il y a autant de classes inversées qu’il y a de professeurs et de classes, pour autant elles partagent toutes des points communs qui sont au coeur de cette pédagogie.

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.