. . .

Sciences de la vie et de la Terre

Votre position dans le site

icône du fil d'arianeAccueil du site → Niveaux → Lycée → 2nde → Article
Auteur :
Frédéric Lalevée

Lycée Jean rostand

93420 VILLEPINTE

Date :
Niveau : 2nde
Type d'activité pédagogique : Travaux pratiques

Une animation sur l’influence du système nerveux sur le rythme cardiaque

À propos de cet article

Descriptif

Une animation pour expérimenter les effets de sections et de stimulations des nerfs cardiaques

Sommaire

Diffusez cet article

En ce moment sur la Une

→ des articles connexes

Objectif de l’animation

Permettre aux élèves de déterminer l’infuence du système nerveux sur le rythme cardiaque, en réalisant des expériences de sections et de stimulations nerveuses sur le chien. Cette animation permet la visualisation de phénomènes inaccessibles à l’observation directe.

Les choix faits pour la réalisation de l’animation

Cette animation a été élaborée pour combler les lacunes d’une autre animation que j’utilisais depuis quelques années en seconde. Elle obéit à un certains nombres de caractéristiques qui paraissent indispensables à toute animation d’expériences de physiologie.
- Elle est signée, datée et autoprésentée : la signature engage son auteur, la date situe son élaboration par rapport aux changements de programmes. La présentation de l’animation au sein même du fichier .swf ou .exe permet d’avoir un minimum d’informations si l’animation a été isolée de la page web sur laquelle elle a été présentée, ce qui arrive tôt ou tard. La présentation, même restreinte, contient l’objectif pédagogique et le mode d’emploi.
- Elle contient l’adresse (avec éventuellement un lien) de la page ou du site sur laquelle elle a été présentée et sur laquelle des versions ultérieures (en général améliorées) seront placées.
- Elle place l’élève dans les conditions les plus proches de la réalité scientifique. Même pour une animation qui se veut très simple, comme celle qui est présentée sur cette page, et pour rester dans la régulation nerveuse, il est essentiel d’éviter de permettre certaines actions comme la section de nerfs chez l’Homme (on n’expérimente pas sur l’Homme) ou le retour a zéro dans le cas d’expériences de sections nerveuses (on ne raccorde pas les nerfs, on prend un autre animal).

Le fait de ne pas permettre un retour à l’animal normal lors de sections nerveuses permet d’apporter à l’élève une information scientifique (le raccordement des nerfs sectionnés est complexe et récente) et de le sensibiliser à certaines considérations éthiques (pour faire une expérience, on doit souvent sacrifier un animal et on essaie d’en sacrifier le moins possible)

- Enfin, une animation devrait toujours avoir une échelle de temps. L’élève doit pouvoir se rendre compte de la durée ou de la vitesse des phénomènes. Dans cette animation, les rythmes cardiaques réels ont été respectés. Ils permettent de faire des mesures de rythme cardiaque avec un chronomètre. Malheureusement le Flash Player ne respecte pas la vitesse en ligne (c’est à dire sur cette page) ou sur disque dur avec un ordinateur peu puissant.

Mode de consultation

Lorsqu’elle est lancée avec le fichier autonome depuis le disque dur, l’animation peut s’afficher en plein écran, contrairement à ce qui se passe sur cette page où elle est limitée à une taille précise.

Dans cette animation, les actions irréversibles de l’expérimentateur ne peuvent pas être annulées. Si on a sectionné l’orthosympathique en premier, la section suivante sera obligatoirement celle du parasympathique. Après ces deux sections, on ne pourra plus que stimuler (de manière réversible) les bouts périphériques de ces deux nerfs. Un complément d’information par d’autres expériences de section nécessitera un autre chien.

Exemple d’utilisation pédagogique

Il est difficile de trouver des documents pour traiter la dernière partie du programme sur l’organisme et l’effort en seconde. L’expérimentation est interdite et nos films en super 8 sur les expériences de section commencent à dater. Les animations permettent de pallier ces difficultés.

Avec cette animation, on peut se limiter à faire faire aux élèves des mesures de rythme cardiaque (avec un chronomètre) avec ou sans sections ou stimulations.

On peut aussi vouloir sensibiliser les élèves aux limitations des animations. On peut alors leur fournir deux ou plusieurs animations et leur demander de lister les apports scientifiques et éthiques des différentes animations. Certaines animations peuvent avoir de grandes qualités graphiques mais proposer des actions aberrantes, comme le retour à zéro ou à l’animal normal. D’autres peuvent être graphiquement plus modestes mais plus exactes scientifiquement.

Pour télécharger le fichier zip de l’animation autonome, cliquer sur l’icône ci-dessous

Zip - 543.5 ko
rythme cardiaque du chien