Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

Utiliser Google Earth sur le thème de l’eau en première ES

19 / 08 / 2007 | Frédéric Lalevée

Présentation des activités

En première ES, le thème de l’eau doit être traité en 10 semaines, c’est-à-dire en 5 séances en classe entière et 5 séances en groupes. Une séance d’une heure utilisant Google Earth permet de faire passer plusieurs notions du programme, essentiellement dans la partie « L’eau douce est inégalement répartie à l’intérieur des continents. Son utilisation par l’homme (urbanisation, irrigation) modifie le flux de l’eau entre les différents réservoirs et peut aboutir à la désertification. »

Les activités proposées ne sont pas exhaustives et ont seulement pour intention de montrer quelques exemples. Elles utilisent Google Earth brut, c’est-à-dire sans données particulières déja intégrées au logiciel. Ainsi, l’élève pourra apprécier la richesse documentaire d’un logiciel géographique grand public.

La répartition de l’eau en Égypte : l’eau douce est inégalement répartie à l’intérieur des continents.

Répartition des zones couvertes de végétation en Égypte

Un survol rapide de l’Égypte montre que les zones couvertes de végétation sont limitées à une étroite bande le long du Nil et au delta du Nil. Le reste du pays est désertique.

Superficie des zones couvertes de végétation en Égypte

Pour se rendre compte de l’importance de la surface irriguée par le Nil, on peut en faire une évaluation et la convertir en nombre de départements français. C’est l’occasion d’utiliser les outils de mesure du logiciel et de faire des calculs approchés.

Évaluation de la superficie du delta du Nil

Le delta a une forme voisine de celle d’un cerf-volant. Cette figure est effectivement appelée cerf-volant en mathématiques. La formule de sa surface est le demi produit des deux diagonales. La longueur des diagonales est mesurée avec l’outil Ligne (Outils, Règle, Ligne).

Le delta du Nil
Évaluation de la superficie le long du Nil

La longueur du Nil est mesurée avec l’outil Trajet (Outils, Règle, Trajet). La largeur de la zone irriguée avec l’outil Règle. Comme la largeur n’est pas constante, on peut prendre une largeur moyenne, ou assimiler la surface bordant le Nil à un triangle.

Évaluation de la superficie moyenne d’un département français

On fait appel aux connaissances des élèves pour la superficie totale de la France et le nombre de départements.

Aménagement du Nil par l’Homme : l’homme modifie les flux de l’eau.

L’observation du barrage et du lac d’Assouan permettent de constater les modifications des flux d’eau par l’Homme. On peut y évoquer en passant plusieurs problèmes humains liés à cette modification des flux. Par exemple :

La destruction de sites et de monuments :

l’exemple du temple d’Abou-Simbel. Le temple déplacé est bien visible, ainsi que la fausse colline dont on voit les poutrelles de soutènement.

La fausse colline d’Abou-simbel

L’importance géopolitique de la localisation des barrages :

Lorsque le barrage est réalisé par le pays en aval, cela ne pose aucun problème au pays en amont. Dans le cas inverse apparaissent des tensions entre les deux pays (exemple de la Turquie et de la Syrie).

L’assèchement de la mer d’Aral : les modifications des flux de l’eau peuvent aboutir à la désertification

Le problème de la mer d’Aral est un peu moins connu de nos élèves qu’il y a quelques années. C’est un cas d’école très adapté au programme. Voici un axe pour l’étudier avec Google Earth.

Le cas de la mer d’Aral abordé par le livre Bordas nous laisse une interrogation en ce qui concerne l’évolution postérieure à 1990, date de la plus récente carte proposée.

On peut alors essayer de comparer cette carte à la situation actuelle (dans Google Earth), pour voir si la situation a empiré ou s’est améliorée depuis.

Il faut redessiner les contours de la mer en 1990 (voir figure précédente), placer aussi les deux villes qui servent de repères, faire du dessin un GIF transparent, et le superposer dans Google Earth. Pour la réalisation, voir Comment réaliser ses propres cartes et les utiliser dans Google Earth .

Les techniques d’irrigation visibles par satellite : l’homme modifie les flux de l’eau.

Toutes les pratiques d’irrigation ne se voient pas de l’espace, en particulier lorsque l’irrigation ne modifie pas la forme des champs. On peut tout au plus les supposer lorsque le reste du pays est désertique.

Lorsque l’irrigation est à pivot central, elle est particulièrement visible de l’espace. On peut mesurer la taille des champs irrigués, en comparant par exemple l’Alsace à des pays désertiques, évaluer la surface irriguée au sein d’un pays en comptant les champs circulaires, étudier les pratiques en analysant l’utilisation des champs,... voir les images qui suivent :

Traces d’irrigation en Alsace, illustrant la difficulté d’irriguer des champs rectangulaires avec cette technique
Divers degrés dans l’utilisation de l’irrigation à pivot central en Arabie Saoudite
 

Articles les plus lus

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.