Logo du site

Sciences de la vie et de la Terre

http://www.ac-creteil.fr/svt/program/Prog_TS_2002/PartieI-6.htm

01 / 09 / 2005 | Sacha Touille
Date : Mai 2002

AUTEUR :
Jean-Pierre LEVISTRE
IA-IPR


Niveau concerné :

Lycée
Type
Accompagnement nouveau programme

<p align="CENTER">TERMINALE S
PARTIE I-6

PROCRÉATION
(6 semaines 6TP+12h de cours =21 h)

Les acquis et les constats

La reproduction
sexuée (méiose, fécondation) à l’origine
de la stabilité de l’organisme ou de l’espèce
et de la variabilité des individus (événement
à placer sur la frise du temps
) (3ème – TS)

  • le rôle
    des gènes dans la réalisation du phénotype (1èreS),
    apparaît dès les Eucaryotes unicellulaires (événement
    à placer sur la frise du temps
    ) en association avec des phénomènes
    physiologiques et comportementaux.
    Ces derniers font intervenir des hormones ( notion d’hormone
    et de régulation) (1èreS)
  • Dans le
    groupe des vertébrés, chez les mammifères placentaires
    (les seuls étudiés), la reproduction sexuée
    se caractérise par l’acquisition de la viviparité
    (événement à placer sur la frise du temps)
    = apparition de la nidation associée au développement
    de l’utérus. Celle-ci est une acquisition très tardive
    dans l’évolution.
  • L’aspect
    comportemental, limité aux mammifères, a pour but de mettre
    en évidence que le synchronisme entre les phénomènes
    physiologiques et comportementaux assurés par les hormones sexuelles
    contribue au succès reproductif.
    • Dans
      l’espèce humaine la dépendance est moins prégnante=
      dissociation partielle entre sexualité et reproduction

      + Acquisition des moyens de la maîtrise de la procréation

" Les nouveautés "
  • Du
    sexe génétique au sexe phénotypique (1ère
    partie)
  • La
    notion de servo-mécanisme liée au concept de cybernétique
    dans le cadre d’une régulation

    Petit
    Larousse :
    CYBERNETIQUE (du grec kubemân, diriger)
     :
    Etude des processus de commande et de communication chez les êtres
    vivants, dans les machines et les systèmes sociologiques et
    économiques

OBJECTIF
 :

On envisage de montrer l’importance des mécanismes hormonaux intervenant dans toutes les étapes de la reproduction, depuis la mise en place de l’appareil génital jusqu’à la grossesse.
(Avec la limite hormone/récepteur et mode d’action cellulaire)
I - les mécanismes de la réalisation progressive du phénotype sexuel à partir du génotype

Problème :

Comment le sexe génotypique détermine le sexe phénotypique  ?
OU la mise en place des appareils par un signal génétique

Dès
la fécondation, le sexe génétique d’un individu
est déterminé par ses chromosomes sexuels.
4 étapes : (voir texte programme et compléments)

  • A-Stade
    phénotypique indifférencié :
    mise en place de gonades phénotypiquement indifférenciées
    mais génétiquement déterminées.
    + ébauche de voies génitales (canaux de Muller et de Wolff)
  • B-Du sexe
    génétique au sexe gonadique :
    synthèse de la protéine TDF(gène Sry localisé
    sur Y)
    à moduler en fonction des dernières recherches
  • C-Du sexe
    gonadique au sexe phénotypique différencié :
    - production de testostérone + Hormone antimullerienne contrôlant
    la masculinisation de l’appareil génital.
    - absence d’hormones testiculaires chez la femelle entraînant
    la féminisation de l’appareil génital.
  • D-La puberté
     :
    augmentation de la concentration de testostérone et d’œstrogènes.

Nouveau
constat :

Fonctionnement
des gonades continu ou cyclique

Problème
 :

Comment est
contrôlé le fonctionnement des gonades ?

La notion de servo-mécanisme liée au concept de cybernétique dans le cadre d’une régulation
consulter la fiche
  • 2nde
     :

    Notion de valeur réglée et mise en
    place des voies de communication
    permettant d’augmenter
    l’approvisionnement en nutriments et dioxygène lors d’un
    effort pour compenser leur consommation.
  • 1ère
    S :

    On monte d’un cran dans la complexification du système en
    construisant la notion d’homéostat.
    (Maintien constant d’une grandeur par la mise en jeu d’un
    homéostat
     : système réglant, système réglé.)
    NB. : On s’intéressera uniquement à la régulation
    à court terme. (24h)
  • TS
     :

    On établira la notion de servo-mécanisme
    dans le cadre de la régulation de la reproduction.
    En généralisant, cette notion d’homéostat
    pourra être transposée à n’importe quel système
    de régulation.
II-La régulation hormonale de l’activité de l’axe gonadotrope

A
- la régulation chez l’homme

Passage obligé
pour une compréhension graduée des rétroactions hormonales


Mise en évidence de la double fonction des testicules
-production de spermatozoïdes et de testostérone de manière
continue de la puberté jusqu ’ à la fin de la vie.

Nouveau constat : l’homéostat de la testostéronémie est indispensable à la réussite de la reproduction

Problème
 :

Comment s’effectue la régulation de la testostéronémie
 ?

Acquis
1ère S :
régulation de la glycémie
Schéma système réglé - système réglant
complété progressivement


-1- le système réglé :


-paramètre réglé : concentration plasmatique de testostérone
-fonction réglée : la fonction de reproduction


-2- le système réglant :


- capteurs, centre intégrateur, la mise messagers les effecteurs  : complexe H/H et testicules (cellules interstitielles)

*Remarque
 : trois niveaux de régulation, gonades, hypophyse, hypothalamus
+ modulations par des messages de l’environnement externe ou interne

B-
La régulation chez la femme

-1- le déroulement
des cycles sexuels féminins


a- cycle utérin
b- cycle ovarien
c- le cycle des hormones ovariennes

Nouveau
constat :
production cyclique d’œstradiol
et de progestérone par l’ovaire associée à
l’émission d’un ovocyte à un moment donné
du cycle

Problème
 :
 Comment
s ‘effectue la régulation de la production de ces hormones
 ?

-2- mécanismes
de la régulation de la concentration des hormones sexuelles
Schéma système réglé / système réglant
à compléter

Nouveau constat : les périodes de fécondité
III -Des mécanismes hormonaux favorisent la rencontre des gamètes et le début de la grossesse

A-Hormones
et fécondation

  • 1-Le
    rôle de la glaire cervicale chez la femme

    la fécondation n’est possible que pendant une brève
    période
  • 2-Importance
    des régulations hormonales dans le comportement reproducteur

    et donc la réussite de la fécondation chez les femelles
    de mammifères autres que les primates

Remarque
:l’homme est capable de dissocier le comportement sexuel et la reproduction

B-Hormones
et grossesse
(HCG sécrétée par l’embryon)

Nouveau constat : évolution de l’indice de fécondité

Problème
 :
 Comment
les connaissances acquises dans le domaine de la régulation des
hormones sexuelles ont rendu possible la mise au point de méthodes
permettant d’assurer la maîtrise de la procréation ?

Acquis
de 3ème :
méthodes
contraceptives, PMA, IVG

IV-L’utilisation des hormones dans la maîtrise de la procréation

A-Hormones
et régulation des naissances :

-contraception hormonale féminine
-contragestion : RU 486
-pilule du lendemain

B-
Hormones et aide médicale à la procréation :

infertilité et PMA :insémination artificielle, FIVETE, ICSI

Remarque
 :
le suivi de la grossesse
dépistage (ex :trisomie 21), diagnostic et problèmes éthiques

 





 

Articles les plus lus

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
"courbes"

pour renforcer interactions et collaborations ! Courte présentation de padlet avec quelques exemples d’utilisation avec les élèves

Comment utiliser la classe inversée pour améliorer l’apprentissage d’une capacité technique sur le long terme ?