Sciences de la vie et de la Terre

Banque d’exercices d’évaluation transdisciplinairesciences et technologie au collège- Textes officiels

01 / 09 / 2005 | Migration

Banque
d’exercices d’évaluation transdisciplinaire

sciences et technologie au collège

Les documents d’accompagnement reproduits dans ces pages sont extraits
de la publication ci-dessous, publiée en
2000 par la mission d’évaluation de la DEP.

 

Redonner
sa place à l’enseignement des sciences et de la technologie et favoriser la réussite scolaire par la reconnaissance de
la diversité des compétences des élèves
et un accompagnement pédagogique, figurent parmi les grands
axes du programme d’action annoncé par les ministres.

Les outils présentés ici visent à évaluer les
acquis transdisciplinaires de l’élève de collège
dans les disciplines scientifiques et technologiques. Cette banque vient
naturellement compléter les banques disciplinaires réalisées
en collaboration avec la Direction de l’Enseignement Scolaire et les
corps d’Inspection. Leurs diffusions successives ont eu lieu, pour le
1 er degré en 1992 puis 1994, pour le 2nd degré, en français
et en mathématiques au collège, en 1994 puis en 1996 et,
au lycée, dans les disciplines modulaires, en 1996,97 et 98.

Développer une culture de l’évaluation, faciliter la formation
des professeurs
, figurent parmi les missions confiées à la
Direction de la Programmation et du Développement. C’est
pour aider les enseignants à effectuer leurs choix pédagogiques
que la DPD (Direction de la Programmation et du Développement)
a mis au point le couple : évaluations
de rentrée
(CE2, 6ème
,
2nde) - banques d’outils d’aide à l’évaluation.
En effet, la démarche d’évaluation
doit faire partie intégrante du processus d’apprentissage. Elle
permet de suivre l’élève dans son évolution, repère
les réussites, transforme les erreurs en étapes d’apprentissage,
situe le jeune dans sa plus ou moins grande maîtrise des compétences
qui seront mises en œuvre dans les apprentissages à venir.

En outre, l’école ne se limite pas à la transmission
des connaissances mais participe à l’éducation. Si
les programmes du collège s’appuient sur les spécificités
des disciplines, ils ont été réalisés
dans le but de renforcer la cohérence entre celles-ci. Il
s’agit de développer l’aptitude à contextualiser
et à globaliser, aptitude que la connaissance parcellisée
atrophie. Par la transdisciplinarité, on atteint ce qui
est « entre » les disciplines, « à travers » les
différentes disciplines, et « au-delà » de
toute discipline. Ainsi, on aide l’élève à décoder
la complexité du monde dans lequel il vit et à progresser
dans des domaines connexes : comportement social, expression, rigueur.

La diffusion informatique de cette banque d’outils d’aide à l’évaluation,
au sein d’un ensemble large, comprenant tous les niveaux du 1er et
du
2nd degré et une majorité de disciplines, est envisagée pour un avenir
proche. Une telle présentation
offrira, à l’utilisateur, une recherche critériée
non limitée à sa discipline
et permettra une alimentation régulière par les concepteurs.
Des dispositifs de formation ou d’accompagnement des équipes pédagogiques
se mettent en place dans les académies, en fonction
des priorités locales.

Le directeur de la programmation et du développement

Jean-Richard

CYTERMANN

Le doyen de

l’inspection générale de

l’éducation nationale

Geneviève

BECQUELIN

Le directeur de l’enseignement scolaire

Jean-Paul

de GAUDEMAR

Peut-être
certains s’étonneront-ils de la présence
des Sciences physiques et chimiques parmi les disciplines impliquées
dans la banque d’outils d’aide à l’évaluation en 6e
alors que cette discipline ne figure pas au nombre des enseignements
à ce niveau.

Une telle participation trouve son explication dans les programmes de Sciences
de la vie et de la Terre (SVT) et de Technologie (T) qui recèlent
de fréquentes références à des connaissances relevant plus spécifiquement
des Sciences physiques et chimiques.

Pour
cette raison, des exercices faisant intervenir cette discipline
ont été élaborés par des professeurs
qui l’enseignent, dans le double but d’assurer la cohérence
avec les programmes des classes postérieures, et de fournir
aux professeurs de SVT et de Technologie les moyens nécessaires
pour mettre en œuvre une évaluation
transdisciplinaire.

Cependant, bien que les outils de Sciences physiques et chimiques soient appelés,
par la force des choses, à être utilisés par les professeurs de
SVT et de Technologie, il ne s’agit, en aucune
manière, de leur faire enseigner cette discipline ...cela va de
soi.

Les Sciences physiques et chimiques apportent ici, modestement, un
savoir-faire spécifique, dans la tâche difficile de
l’évaluation
formative à laquelle elles participent donc pleinement, même
au cycle d’adaptation. Il est évident
qu’il ne peut y avoir substitution d’une discipline à une autre,
mais, en respectant l’authenticité de
chacune, articulation et complémentarité, en raison de
leur caractère commun
expérimental et de réalisation.

L’objectif ici poursuivi est, par une entrée spécifique à la
discipline, d’aider l’élève à progresser dans l’acquisition de
compétences transdisciplinaires afin de favoriser chez lui une
maîtrise scientifique élargie et, en particulier,
autant que l’acquisition de connaissances, une réflexion générale
sur le réel.

Nous espérons que cette banque d’outils d’aide à l’évaluation
amènera les professeurs à se concerter, en valorisant
la part que chacun d’eux apporte dans le suivi de la progression
de chaque élève.

Enfin, nous ne saurions trop recommander aux collègues de SVT et
deTechnologie appelés à utiliser les exercices conçus
par les professeurs de Sciences physiques et chimiques, de prendre
contact avec ces derniers, en cas de difficulté d’analyse
des réponses, mais aussi pour donner toute sa richesse au pôle
scientifique et technologique du collège.

J.P. SARMANT et D. SECRÉTAN,

Inspecteurs généraux de Sciences physiques et chimiques

R. DEMOUNEM,

Inspecteur général de Sciences de la vie et de la Terre

J.PRÉVOST et R. CAHUZAC, Inspecteurs généraux de Sciences et techniques
industrielles

Que
les nombreux acteurs de l’élaboration de ces outils soient
ici remerciés pour le travail de qualité effectué.
Ils se répartissent comme suit :

un comité national de pilotage : comprenant un coordonnateur national appartenant
à la DPD et un chargé d’étude de la DESCO et, pour chacune des trois
disciplines concernées par le projet, un inspecteur général, un inspecteur
pédagogique régional, un formateur et un professeur enseignant en
collège ; ce comité établit le cahier des charges, assure la mise
en place et le suivi du dispositif, examine et valide les exercices
produits.

neuf
comités de pilotage académiques (Bordeaux, Caen, Dijon, Lille,
Lyon, Montpellier, Rennes, Rouen et Strasbourg). Constitués par
coordinateur académique et un inspecteur pédagogique régional de
chacune des trois disciplines, ils sont les interlocuteurs du groupe
national et assurent le pilotage académique : mettre en place les
équipes, répartir les tâches, assurer le suivi et la cohérence
des travaux dans l’académie, faire circuler l’information et initier
un dispositif de formation et/ou d’accompagnement, ...

des groupes d’élaboration constitués, par académie, de trois équipes
de trois professeurs de chacune des trois discipline (même pour
le niveau 6e), appartenant ou non au même établissement. Les
professeurs établissent une liste des critères de réussite correspondant
à la compétence à évaluer, conçoivent en concertation, niveau par
niveau, des exercices originaux d’évaluation formative transdisciplinaire,
de nature essentiellement expérimentale ou de réalisation. Puis,
ils les expérimentent avec leurs élèves, les modifient en fonction
des constats effectués et rédigent des pistes pédagogiques en relation
avec les types de réponse repérées.

des dispositifs d’accompagnement ou de formation : certains établissements
de formation initiale et continue, qu’ils appartiennent ou non
aux académies engagées dans la conception, mettent en place, en
fonction de leurs priorités et de leurs besoins locaux, des stages
ou des dispositifs d’accompagnement dans la cadre de l’évaluation
formative ou de la transdisciplinarité ou de la didactique des
discipliques concernées.

les utilisateurs : amélioration, mise à jour et enrichissement. La
présentation sous forme informatique permettra, à tout moment,
sous réserve de validation par le comité national, d’intégrer de
nouveaux exercices, conçus par les équipes académiques ou proposés
spontanément par les utilisateurs, ou de modifier ou ôter des exercices
qui ne conviendraient plus, du fait de l’évolution des programmes
par exemple.

 

Accueil
de la Banque d’exercices

Les
documents d’accompagnement reproduits dans ces pages sont extraits
de la publication ci-dessous, publiée en 2000 par la mission
d’évaluation de la DEP.

 





 

 

Articles les plus lus

Si les métiers du numérique sont en plein développement, celui de YouTuber (du nom de la plateforme Youtube) est apparu il y a quelques années et il est devenu incontournable.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.