Sciences de la vie et de la Terre

Le Fort d’Ivry 94200

15 / 12 / 2009 | Jacques Genty

 1- Identité du site

coordonnées géographiques Le fort d’Ivry
latitude 48° 48’ 16’’ N
longitude 02° 23’ 20’’ E
Coordonnées Système Lambert 2 étendu X : 603860 Y : 2422892
Altitude 60 m environ
accès
Roches calcaires, Loess
Age : Lutétien, Quaternaire
Objets, structures et phénomènes géologiques : Matériaux de construction, Cryoturbation ;
JPEG - 159.9 ko
Le site du Fort d’Ivry

accès google map

Accès direct aux items : Pédagogie ou Compléments

 2- L’affleurement

JPEG - 242.4 ko
Vue générale de l’affleurement
( année 1975 , depuis le talus a été bétonné ! )

Le fort d’Ivry [1] - dont la construction, décrétée par Thiers, remonte à 1846- est une fortification semi enterrée au sommet du plateau d’Ivry. Ce fort est en outre bordé de fossés, occupés actuellement par des jardins ouvriers ; La route du fort d’Ivry s’enfonce dans le plateau et permettait ( les photos datent de 1975) l’observation de la roche en place qui affleure au niveau du talus.

JPEG - 277.3 ko
Affleurement vue rapprochée

Le calcaire couleur blanchâtre, est assez altéré en surface, et recouvert par une couche (brun clair) de loess et de terre végétale ( brun foncé)

2.1- En surface

  • Observation de l’affleurement :
    JPEG - 259.1 ko
    Aflleurement : poches de cryoturbation dans le calcaire
    ( L’échelle est donnée par la carte pliée)

    Dans l’épaisseur de la couche de calcaire blanchâtre on observe plusieurs « taches » brunes de forme sub circulaire d’environ 50 à 60 cm de diamètre.

    GIF - 326.2 ko
    Schéma d’interprétation Affleurement
    • 1 bordure de trottoir ;
    • 2 trottoir
    • 3 éboulis.
    • 4 calcaire.
    • 5 poches de cryoturbation.
    • 6 carte ( échelle)
    • 7 Loess.
    • 8 végétation et son ombre.
  • Explication : Pendant le Quaternaire, les sols ont subi une glaciation sur plusieurs mètres de profondeur. Soumise à des alternances du gel et dégel entrainant dilatation et rétractions de l’eau imbibant la roche. Celle-ci est cassée puis finalement pulvérisée ; en surface des poches liées à des migrations des particules se forment ; Ce sont les poches de cryoturbation. En effet « Les limons, très gélifs, ont ainsi tendance à s’injecter dans les autres matériaux, provoquant de petits plis (formes en chaudron) » in Société Suisse de GéoMorphologie

2.2- Couches sous-jacentes

  • Observation Le calcaire observé n’est visible que sur quelques dizaine de centimètres. Il s’agit du calcaire grossier du lutétien inférieur. Des sondages permettent d’obtenir des informations plus complètes.

Le site « infoterre du BRGM » [2] permet de localiser quelques sondages à proximité du fort et à une altitude presque identique.
Le lien ci dessous conduit à une fiche indiquant les caractéristiques d’un sondage situé à l’ouest du fort, un tableau synthétique (Log géologique numérisé) des couches et donne accès à une « coupe géologique » montrant les épaisseurs du calcaire.
fiche infoterre

GIF - 48.4 ko
Fiche signalétique d’un sondage
Copie d’écran
Document original « infoterre-BRGM »
GIF - 66 ko
Coupe géologique schématique fort
Document « infoterre-BRGM »

A défaut de pouvoir voir les roches in situ dans le sous-sol on s’intéressera aux matériaux de construction...

 3- Les matériaux de construction

3.1- Au fort d’Ivry

On retrouve au fort d’Ivry les matériaux utilisé à l’époque pour la construction : ( observations de juin 2008).

  • La Meulière. Plus ou moins compacte et dense, elle est ici taillée en moellon de forme parallélépipédique. Cette meulière provient de Buc en Vallée de Chevreuse.
  • Le Calcaire. Il constitue les pierres d’appareillage « noble » pour encadrer le portail, les meurtrières. Il est assez facile à tailler et peut prendre des formes plus adaptées et « élégantes »que la meulière. Cette pierre de taille provient de carrières d’Arcueil
    JPEG - 146.3 ko
    Matériaux de construction du fort
    • Pierres d’encadrement des meurtrières en Calcaire.
    • Remplissage en moellon de meulière .

3.2- Sur la route d’accès

  • Bordures de trottoir . Autrefois on trouvait près de l’affleurement des bordures en calcaire, elles ont été remplacées par celles, hélas plus uniformes, en béton ! Il demeure cependant ( en juin 2008) vers l’entrée du fort des bordures en grès de Fontainebleau.
    JPEG - 163.9 ko
    Matériaux de construction aux abords du Fort
    • Bordure de trottoir en grès de Fontainebleau.
    • Pavage en granite ( origine inconnue)
  • Pavage . L’essentiel de la route est désormais goudronné. vers l’entrée du fort on trouve quelques pavés de granite encore non recouverts !

 4- Documentation complémentaire

[1[informations historiques du ministère de la défense.

[2voir les compléments ci dessous

 

Articles les plus lus

Il y a autant de classes inversées qu’il y a de professeurs et de classes, pour autant elles partagent toutes des points communs qui sont au coeur de cette pédagogie.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Bilan des TraAM SVT 2016-2017 pour l’académie de Créteil.