Sciences de la vie et de la Terre

SVT en Histoire des Arts : La construction de la Basilique de Saint Denis, une histoire géologique

01 / 02 / 2013 | Rabiha Elman

Nous présentons un ensemble de documents qui permettent de construire une activité de géologie locale prenant place dans une séquence se fondant sur une sortie à la basilique de Saint Denis qui pourra être exploitée en pluridisciplinarité en Histoire géographie, arts plastiques et histoire des arts.

 Contexte pédagogique

Travail sur l’Histoire des Arts en prenant en exemple un monument construit avec les ressources géologiques locales. La proximité de la basilique pour certains établissements de l’académie de Créteil peut donner lieu à une visite.

Exemple d’activité pouvant être mise en place en 5e sur le thème :


L’action de l’Homme, dans son environnement géologique, influe sur l’évolution des paysages.
L’Homme prélève dans son milieu géologique les matériaux qui lui sont nécessaires et prend en compte les conséquences de son action sur le paysage.

 Intégration de l’activité dans la séquence

L’activité prend appui sur :

  • Visite de la basilique de Saint-Denis : Un exemple d’architecture gothique en Seine Saint Denis, nécropole des rois de France. Point de départ de l’étude du bâtiment

    (Préambule : L’enseignement de l’histoire des arts est un enseignement de culture artistique partagée. Il concerne tous les élèves. Il est porté par tous les enseignants. Il convoque tous les arts. Son objectif est de donner à chacun une conscience commune : celle d’appartenir à l’histoire des cultures et des civilisations, à l’histoire du monde.
    Cette histoire du monde s’inscrit dans des traces indiscutables : les œuvres d’art de l’humanité. L’enseignement de l’histoire des arts est là pour en donner les clés, en révéler le sens, la beauté, la diversité et l’universalité)

  • Proposition d’activité en SVT (documents utilisés détaillés ci-dessous)
  • Séance en Histoire Géographie reprenant les éléments vus en SVT

    (extrait du programme : La place de l’histoire des arts est importante dans chacune des parties du programme, dans la mesure même où ce programme est orienté essentiellement vers l’étude de grandes civilisations entre le VIIe siècle et la fin du XVIIe siècle.
    Découverte de quelques aspects du sentiment religieux. La volonté de l’Eglise de guider les consciences (dogmes et pratiques, lutte contre l’hérésie, inquisition…) et sa puissance économique et son rôle social et intellectuel (insertion dans le système seigneurial, assistance aux pauvres et aux malades, universités…) sont mises en évidence. Étude de l’exemple au choix d’une église romane et une cathédrale gothique, dans leurs dimensions religieuse, artistique, sociale et politique L’âge des églises gothiques : XIIe – XVe siècle)

 Proposition d’activité en SVT

Point de départ

La visite du roi Dagobert sur le chantier de la future basilique de Saint Denis
La visite du roi Dagobert sur le chantier de la future basilique de Saint Denis
Les Grandes chroniques de France.
Construction de Saint-Denis, Scènes de la vie du roi Dagobert XVe siècle.
Dagobert visitant le chantier de la construction de Saint-Denis.
France, Poitiers, XVe siècle.
Artiste : Robinet Testard
Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
Français 2609, folio 60 v°
RCB 10089

On propose aux élèves d’observer et d’analyser cette œuvre dans le contexte de la visite de la basilique. On peut s’attendre à ce que les élèves remarquent que les pierres de l’édifice sont façonnées à partir d’une matière première : de la roche blanche. Et qu’ils remarquent aussi la présence de moyens de transport. Ces aspects fonderont le reste du travail proposé et permettent de construire avec les élèves une problématique telle que :


Comment les ressources géologiques ont-elles été exploitées pour construire la Basilique de Saint-Denis ?

Documents proposés pour travailler sur la problématique

Thème 1 : L’approvisionnement en matière première pour la construction
Document 1 : L’approvisionnement du chantier

Dans une carrière de Pontoise, où les tailleurs de pierre venaient se fournir en matériaux, chaque fois qu’une colonne avait été extraite et attachée à des cordes, nos gens aussi bien que les voisins, tous avec le plus grand dévouement, les nobles comme les non nobles s’étant passé les cordes autour des bras, de la poitrine et des épaules à la façon des animaux de trait, tiraient le bloc de pierre.

D’un bout à l’autre de la carrière, ils apportaient leur force, marquant leur respect pour Dieu et pour les saints.

Extrait de Suger « De la consécration de l’église de Saint-Denis, XIIe siècle », Œuvres complètes, Paris, Veuve J. Renouard, 1867.

Document 2 : L’origine du calcaire de la basilique de Saint Denis

L’affleurement du calcaire au niveau des coteaux et son faible recouvrement dans la plaine favorisèrent son exploitation intensive durant plus d’un siècle de la carrière de Carrière sur Seine.

Avant 1137, l’extraction de la pierre se fait dans un premier temps de façon artisanale afin de couvrir les besoins locaux en matériaux de construction. Ces pierres étaient extraites à ciel ouvert au niveau des coteaux de Seine. Quand les exploitations passaient en souterrain, c’était uniquement sur quelques mètres. Ces vides ont donné naissance à des habitations troglodytes encore visibles à Carrières sur Seine. Une charte de 1137 de l’Abbé Suger stipule que les revenus de la terre du village dont le calcaire sont liés à la trésorerie de l’Abbaye de Saint Denis. Vers 1140, le calcaire est exporté afin de permettre l’édification de la basilique de Saint Denis. A partir de 1226, la pierre est utilisée également pour construire l’église de Carrière sur Seine.

  • Front de taille d'une carrière gallo romaine
    Front de taille d’une carrière gallo romaine
  • Front de taille de la même carrière au moyen-âge
    Front de taille de la même carrière au moyen-âge
L'exploitation d'une carrière de nos jours
L’exploitation d’une carrière de nos jours
Pistes d’exploitation

L’exploitation du calcaire dans les carrières (L’Homme prélève dans son milieu géologique les matériaux qui lui sont nécessaires). Comparaison du mode d’exploitation au Moyen Âge de la carrière et de l’exploitation actuelle.

Thème 2 : Les monuments historiques en danger ?
Document 3 : Conséquences de l’érosion

Les propriétés de la roche utilisée pour la construction de la basilique de Saint-Denis :

Ces éléments, taillés dans un calcaire parisien choisi pour ses qualités, portent témoignage de la grande habileté des bâtisseurs médiévaux.
Un badigeon ocre jaune recouvre les faces intérieures, alors qu’à l’extérieur on remarque l’altération de la pierre, due à six siècles d’érosion atmosphérique.

  • Photo de statue prise en 1908, Westphalie, Allemagne
    Photo de statue prise en 1908, Westphalie, Allemagne
    Détail du portail d’un château construit en 1702, photo de Monsieur Schmidt-Thomsen (1908)
  • Conséquence de l'érosion, une photo de la même statue prise en 1968, Westphalie, Allemagne
    Conséquence de l’érosion, une photo de la même statue prise en 1968, Westphalie, Allemagne
    Photo de Monsieur Schmidt-Thomsen (1968)

De la nécessité de restaurer les bâtiments et les œuvres d’art...

La principale cause de dégradations survenant aux éléments en pierre est liée à l’action de l’eau qui, en se combinant à d’autres facteurs, provoque ou accentue les effets destructeurs.

Piste d’exploitation
  • Description d’une statue à l’extérieur et à l’intérieur de la Basilique (photos prises par les élèves lors de la sortie)
  • Les caractéristiques du calcaire (effervescence à l’acide...)
  • Origine des pluies acides
  • Exposition de la Basilique aux intempéries et la pollution (altération chimique des roches)
  • Conservation du Patrimoine Historique
Thème 3 : L’Homme modifie les paysages
Document 4 : La carrière de Carrière sur Seine... Au XXe siècle !
  • La fête du champignon à Carrière sur Seine
    La fête du champignon à Carrière sur Seine
  • La reconversion d'une carrière en champignonière
    La reconversion d’une carrière en champignonière
  • Une maison troglodyte
    Une maison troglodyte

Champignonnières et maisons troglodytiques

Pistes d’exploitation
  • L’action de l’Homme, dans son environnement géologique, influe sur l’évolution des paysages.
  • Les risques liés à l’effondrement des anciennes carrières
Thème 4 : Les objectifs de l’Abbé Suger
Document 5 : Le jaillissement de la lumière


« Tandis que l’on joint le nouveau chevet à l’ancienne façade
Le milieu du sanctuaire brille dans sa splendeur.
Resplendit en splendeur ce que l’on unit splendidement,
Et l’œuvre magnifique qu’inonde une lumière nouvelle, resplendit,
C’est moi, Suger, qui ai en mon temps agrandi cet édifice
C’est sous ma direction qu’on l’a fait. »

Abbé Suger, Inscription gravée dans la Basilique de Saint-Denis.

Document 6 : L’arbre de Jessé
Vitraux représentant l'arbre de Jessé
Vitraux représentant l’arbre de Jessé
Les vitraux de droite représentent l’arbre généalogique présumé de Jésus de Nazareth

Historiquement, c’est l’abbé Suger (environ 1080-1151), l’un des grands instigateurs de la Basilique de Saint-Denis, qui a donné la formulation définitive de l’Arbre : un Jessé couché duquel sort un arbre dont les branches grimpantes portent les prophètes (en qualité d’ancêtres spirituels) et les rois (en qualité d’ancêtres charnels) de Jésus. C’est pourquoi l’Arbre de Jessé de la Basilique Saint-Denis revêt une importance capitale dans l’histoire du vitrail.

Pistes d’exploitation
  • Le rôle des vitraux dans l’Art Gothique. (texte de Suger)
  • Le rôle « de livre ouvert » des basiliques et cathédrales pour les fidèles au moyen-âge.

 Contacts pour des sorties

Il est possible d’organiser pour les scolaires une visite d’une durée d’une heure, gratuite et adaptée au collège :
Observation des formations géologiques du bassin de Paris, utilisation des matériaux (craie, argile, calcaire, gypse, sable, meulière), démonstration des outils de taille, fonctionnement du treuil.

Généralement les jeudis et vendredis précédant le 3e dimanche de septembre (journée du patrimoine) mais sur rendez-vous d’avril à septembre.
Personne à contacter pour une visite d’anciennes carrières de Châtillon.

Robert CHARDON
PICAR
19 rue Ampère
92320 Châtillon
Site Internet : www.lutecia.fr

Voici une deuxième idée de visite possible : Visite de Champignonnières installées à l’emplacement des carrières dont a été exploité le calcaire ayant servi au bâti de la basilique.
Champignonnières « Les carrières »
Angle de l’avenue du Général de Gaulle et de la rue Jean Macé
78360 Montesson
Tél : 06 09 06 21 52

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Il y a autant de classes inversées qu’il y a de professeurs et de classes, pour autant elles partagent toutes des points communs qui sont au coeur de cette pédagogie.

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Bilan des TraAM SVT 2016-2017 pour l’académie de Créteil.