Sciences de la vie et de la Terre

Aide à la mémorisation en accompagnement personnalisé

07 / 10 / 2011 | Chrystelle Roucher

Ce travail a été réalisé et mis en œuvre dans le cadre de l’accompagnement personnalisé en seconde.

 1- Modalités d’application

Ce travail s’est déroulé dans le cadre des Heures d’Accompagnement Personnalisé (AP) de seconde, première et terminale selon les modalités suivantes :

  • Travail en demi groupe classe ;
  • 1 heure professeur par semaine ;
  • Minimum 1 heure quinzaine pour les élèves ;
  • Au moins 12 séances.

 2- Objectifs

Les élèves apprennent à mieux se connaitre et confrontent leurs pratiques actuelles de travail à celles identifiées comme leur permettant d’optimiser leur apprentissage.

Ce travail donne un sens physiologique aux conseils méthodologiques répétés inlassablement au cours de leur scolarité par les adultes (parents comme professeurs) :
«  Sois attentif en cours  », « Prends des notes en plus des bilans dictés », « Apprends ton cours régulièrement », « Travaille dans un endroit calme, éteins la tv et ton portable pour travailler », « Fais des fiches de synthèse », « Trouve la bonne méthode de travail », « Couche toi de bonne heure », « Prends un bon petit déjeuner », « Mange équilibré »…

Ce projet donne les moyens aux élèves qui travaillent beaucoup sans réussir de trouver une méthode d’apprentissage efficace, rapide, leur permettant de progresser, de les valoriser et d’être moins stressés.

Pour les meilleurs de nos élèves, cela leur donne les moyens d’optimiser leurs futures préparations aux concours et examens.

 3- Documents supports

3.1- Étape 1

Analyse d’un graphique traduisant les résultats d’une expérience sur deux groupes de personnes représentant le pourcentage d’informations mémorisées restantes en fonction du nombre de réactivations.

L’analyse de ce graphique (distribué lors d’un stage du PAF de formation de Professeur Principal en 2010), permet de faire prendre conscience à l’élève, par lui même :

  • de l’intérêt d’être attentif en cours ;
  • de la nécessité de prendre en notes les explications en dehors des bilans dictés pendant le cours ;
  • de l’intérêt de mettre à jour et d’apprendre le cours régulièrement - efficacité augmentée et gain de temps, stress quotidien diminué, motivation augmentée ;
  • et… des erreurs qu’il réalise lui-même lors de son apprentissage.

3.2- Étape 2

Réalisation d’un test pour déterminer les types de mémoire utilisées (auditive, visuelle ou kinesthésique)

Ce test est extrait du travail de Marie-Josée COUCHAÈRE « Eduquer la mémoire » CRDP d’Alsace. En savoir plus... (Ce document a été distribué lors d’un stage du PAF de formation de Professeur Principal en 2010)

L’élève prend conscience par lui-même :

  • que chacun perçoit les informations de manière différente mais chacun utilise les trois systèmes de perception et de mémorisation des informations ;
  • que souvent ils privilégient, consciemment ou inconsciemment, l’un des trois systèmes ;
  • qu’il est capable d’utiliser les trois moyens de mémorisation, ce qu’il se pensait incapable et qui le valorise donc.

3.3- Étape 3

Travail de recherche et de synthèse sur les techniques utilisées en classe ou à la maison pour mémoriser en utilisant les trois types de mémoire

Grâce à ce travail, les élèves :

  • se sentent valorisés car le tableau synthétique construit se fait à partir de leurs témoignages riches de leur longue expérience ;
  • confrontent leurs méthodes de travail actuelles à celles correspondant le plus au type de mémoire qu’ils sollicitent et remédient à leurs problèmes d’apprentissage, s’il y en a ;
  • les moyens de trouver différentes méthodes pour augmenter la rapidité et l’efficacité de leur mémoire en optimisant celles qu’ils privilégient ET en développant celles qu’ils sollicitent moins.

3.4- Étape 4

Analyse d’un article d’un magazine PHOSPHORE nov 2008 avec des témoignages d’acteurs et d’adolescents

Ce journal, adapté aux adolescents, permet de :

  • valider les méthodes trouvées précédemment ;
  • faire comprendre qu’il est nécessaire de travailler dans un endroit calme, sans distraction (tv, portable ordinateur…) ;
  • faire la transition sur le rôle du cerveau dans la mémorisation par les trois types de mémoire.

3.5- Étape 5

Étude anatomique et fonctionnelle du cerveau

On met en évidence ici l’organisation du cerveau et du système nerveux (cortex, substance grise et blanche, neurones). Cela permet d’expliquer le principe de la communication entre les neurones (messages nerveux, synapses, neuromédiateurs) et de faire comprendre le fonctionnement de la mémoire ainsi que le rôle de l’alimentation pour optimiser la mémoire (ce que nous verrons plus tard).

L’élève comprend :

  • qu’il retient plus vite en sollicitant les trois mémoires spécifiques, lors de l’apprentissage d’une leçon, grâce à l’envoi simultané, un plus grand nombre de fois, de la même information, sous différentes formes, dans la mémoire à court terme et la mémoire à long terme ;
  • qu’il peut éviter les trous de mémoire puisqu’il peut retrouver l’information de différentes manières.

L’élève est plus rapide, plus efficace et plus confiant.

3.6- Étape 6

Visionnage d’un film « J’ai la mémoire qui flanche » C’est pas sorcier

Cette émission permet :

  • la consolidation des connaissances acquises sur le fonctionnement du cerveau, l’anatomie de la mémoire et les méthodes de travail par des expériences différentes ;
  • l’introduction de la notion des mémoires de stockage ;
  • l’introduction du rôle du sommeil dans la mémorisation.

3.7- Étape 7

Analyse d’une étude scientifique parue dans « Sciences » du Dr Greg Miller

Grâce à cette étude qui révèle les conséquences du manque de sommeil sur la mémoire et le stress, l’élève :

  • apprend que le sommeil est indispensable pour mémoriser ;
  • apprend que le manque de sommeil augmente le stress ;
  • calcule approximativement le temps de mémorisation au cours d’une nuit ;
  • prend conscience que moins il dort, moins il a de cycles de sommeil et moins il mémorise ;
  • comprend l’intérêt de relire ses cours ou fiches avant de s’endormir en évitant le parasitage du sommeil.

3.8- Étape 8

Recherche des rôles des nutriments présents dans les aliments d’un menu pour améliorer votre mémoire

A partir d’un menu qui booste la mémoire, il est proposé aux élève,s par lecture des emballages, de rechercher la composition des aliments constituant le repas (rappel des notions de nutriments, molécules organiques, minérales, rôles des aliments, ordre d’inscription des aliments …).

Grâce à un logiciel, les élèves recherchent les éléments nutritifs composant chaque aliment qu’ils classent par catégorie et par ordre décroissant de quantité présente.
Ils partent ensuite à la recherche des rôle énergétique, fonctionnel, constructeur des nutriments pour mémoriser. Ils utilisent un code couleur qui, réutilisé dans les différents menus, servira à mettre en évidence la présence, à chaque repas de la journée, de tous les éléments nécessaires à notre cerveau.

Les élèves retiennent que :

  • toute carence d’un nutriment peut altérer le fonctionnement des cellules nerveuses et, donc de la mémoire ;
  • manger varié permet d’éviter les carences.

3.9- Étape 9

Bilan

Ce bilan permet de se rendre compte que l’on peut se préparer à un concours/examen comme à une épreuve sportive !!

Une bonne préparation nécessite :

  • un entrainement (savoir utiliser toutes ses mémoires pour plus de rapidité et d’efficacité et réactivation des connaissances) ;
  • une bonne forme physique (sommeil et alimentation) ;
  • une gestion du stress.

3.10- Etape 10

Apprendre à gérer son stress

Les élèves (re)découvrent l’importance :

  • du sommeil (transition sur le stress avec le texte étudié dans l’étape 7) ;
  • de l’alimentation ;
  • de la respiration. On termine ici, cette étape, par de petits trucs et astuces bien utiles en examen pour gérer son stress.
PDF - 2.9 Mo
Aide à la mémorisation en accompagnement personnalisé

Expérience pour tester la mémoire

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Avoir une approche ludique du programme de Terminale S grâce à l’intelligence collective, l’exemple d’un jeu d’évasion (escape game) grandeur nature !

Perfectibles, elles ne sont en rien des modèles mais juste des exemples pouvant vous servir d’ aide à la construction d’autres tâches complexes et à l’évaluation des compétences du socle commun.