Sciences de la vie et de la Terre

Comment faire une carte heuristique ?

02 / 03 / 2012 | Patrice Nadam | Nathalie Lepouder

Une carte est une fenêtre ouverte sur la pensée d’une personne ou d’un groupe. C’est un outil puissant de visualisation de la réflexion.
Tony BUZAN, qui a développé leur usage, défend le principe de la pensée irradiante. Selon ce principe, le cerveau débute par une idée principale puis, fait irradier celle-ci, par association, dans toutes les directions, en de nombreuses idées secondaires. Tony BUZAN recommande un certain nombre de règles que l’on peut consulter sur le site IMindMap.
Les usages pédagogiques sont nombreux et permettent de présenter ou de s’approprier des concepts sous une forme facilement mémorisable et compréhensible [1].

 1- Bien commencer

Initialement, un feuille blanche et des crayons de couleur ou des feutres suffisent à la réalisation d’une carte, le tout assaisonné d’un zest d’imagination et d’une dose de créativité...

Carte réalisée par une élève de 2de sur la notion de cellule
Carte réalisée par une élève de 2de sur la notion de cellule

Réalisées avec des logiciels de création, les cartes deviennent d’une grande richesse évocatrice et peuvent être modifiées très facilement au fil de la réorganisation des idées. Elles sont également plus « lisibles » que les modèles faits sur papier et peuvent, par clics successifs, nous transporter de lien en lien...

Fiche méthodologique construite par un élève de seconde dans le cadre d'un accompagnement personnalisé.
Fiche méthodologique construite par un élève de seconde dans le cadre d’un accompagnement personnalisé.
Carte réalisée avec un logiciel dédié (Xmind)

 2- Quelques règles à respecter

Il est important de se fixer quelques repères pour créer et comprendre la lecture des cartes.

2.1- Le sens de lecture

Les cartes se lisent dans le sens horaire. À partir de l’idée centrale, le premier nœud « enfant » apparaît en haut à droite.
Les autres nœuds, de même niveau, suivent dans le sens des aiguilles d’une montre. Il en va de même pour les nœuds de deuxième ou de troisième niveau.

Une lecture dans le sens horaire
Une lecture dans le sens horaire

Certains sont parfois gênés par la lecture des nœuds de second ou troisième ordre, dès lors qu’ils sont dans la partie gauche de la carte. En effet, alors que le sens horaire leur paraît naturel pour les nœuds de niveau 1, la lecture « de bas en haut » des niveaux inférieurs leur pose problème. L’auteur devra alors construire la carte en fonction de ce qui lui semble le plus naturel mais devra bien expliciter le sens de lecture.

Sens anti-horaire...
Sens anti-horaire...
Ici, l’ordre ne respecte plus le sens de lecture horaire de la carte. Les nœuds de second niveau se lisent (dans la partie gauche de la carte) de haut en bas, ce qui est plus naturel pour certains lecteurs.
... ou sens horaire ?
... ou sens horaire ?
Si on respecte le sens horaire, les nœuds de second niveau doivent se lire alors (sur la partie gauche de la carte) de bas en haut. La numérotation des nœuds aide à la lecture.

2.2- Des aides à la lisibilité et à la mémorisation

La carte offre une vue d’ensemble. Pour en faciliter la lecture et la mémorisation, certains éléments sont nécessaires, voire indispensables.

  • Il est préférable de n’utiliser qu’un ou deux mots clés par nœud. Si plus de deux mots sont nécessaires, il faut alors envisager de créer de nouveaux nœuds [2].
  • Il ne faut pas hésiter à insérer des images (photographies, dessins...) qui illustrent les idées et renforcent les évocations. Cela favorise l’ancrage dans la mémoire.
  • L’apport de couleurs facilite également la lisibilité et la mémorisation de la carte.
  • La forme des liens est également importante. Il semblerait que l’utilisation de courbes, plutôt que de liens (ou branches) rectilignes, fluidifient la lecture de la carte. Cette dernière plus « jolie ». Elle est plus agréable à regarder et à lire.

JPEG - 42.1 ko

2.3- Une hiérarchisation bien visible

Une carte, sensée représenter la pensée de l’auteur (ou des auteurs), doit être bien organisée.

  • Le sujet d’attention est au centre, illustré par une image.
  • Les idées irradient à partir de l’idée centrale, sous forme de branches courbes, colorées.
  • L’utilisation d’un code de couleurs doit renforcer l’organisation de la carte. Il est préférable d’utiliser une couleur par branche plutôt que par niveau.
  • La hiérarchisation des idées peut être mise en évidence par la taille des caractères et l’épaisseur des traits : du plus gros au plus petit du centre vers la périphérie de la carte.
  • La hiérarchisation peut également être renforcée par la numérotation des nœuds (ou par un classement alphabétique) et l’utilisation d’icônes.
Créer une carte
Créer une carte
Carte réalisée avec le logiciel Inspiration

2.4- Petit récapitulatif

Les objectifs de mémorisation, compréhension, organisation des idées seront d’autant mieux atteints que les règles énoncées précédemment seront suivies et respectées. Voici un petit rappel en vidéo. Cliquez sur l’image ci-dessous pour y accéder :

JPEG - 23.9 ko

 3- Quelques exemples d’utilisations

Les cartes heuristiques peuvent être utilisées dans de nombreux domaines et relèvent d’une pratique personnelle ou de groupe. Elles peuvent aussi bien être réalisées par les enseignants que par leurs élèves.
Ainsi, elles peuvent illustrer un plan de cours, servir de bilan, permettre la constitution d’un brouillon lors d’une restitution organisée des connaissances, définir les axes de recherche d’un TPE mais également être utilisées comme fiches méthodologiques, protocoles…

Les logiciels de Mindmapping peuvent être utilisés, à des fins détournées, comme dans la réalisation de clés de détermination ou arbres phylogénétiques.

Les usages sont divers et restent à inventer….

Clé de détermination des grains de pollen
Clé de détermination des grains de pollen
Carte réalisée avec le logiciel Inspiration
Fiche méthodologique réalisée par un élève de seconde
Fiche méthodologique réalisée par un élève de seconde
Carte réalisée avec le logiciel Xmind
Fiche descriptive
Fiche descriptive
Carte réalisée avec Mindomo

[2On peut alors subdiviser le nœud en autant de nœuds frères, c’est-à-dire de même niveau, ou de nœuds fils, de niveau inférieur

 

Articles les plus lus

Il y a autant de classes inversées qu’il y a de professeurs et de classes, pour autant elles partagent toutes des points communs qui sont au coeur de cette pédagogie.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.