Sciences de la vie et de la Terre

La classe inversée / Ce que c’est et Ce que ce n’est pas

03 / 06 / 2015 | Maxime Treiber
La classe inversée
Ce que c’est et Ce que ce n’est pas




On trouve sur Internet de plus en plus de sites et de blogs sur la classe inversée ou Flipped classroom en anglais.

 On définit traditionnellement la classe inversée ainsi :

  • des vidéos qui remplacent l’enseignement direct, accessibles aux élèves à la maison,
  • davantage de temps individuel en classe pour chaque élève, permettant de travailler et d’interagir avec leur professeur sur des activités clés d’apprentissage.
  • faire à la maison ce qui était d’habitude fait en classe (« découverte de notion, lecture ») et faire en classe ce qui était fait à la maison (« raisonner sur des problèmes, créer et innover »).

PNG - 276.6 ko
PNG - 252.7 ko

Il y a autant de façons de construire sa classe inversée qu’il y a de professeurs et qu’il y a des classes (voir témoignages). Si on s’accorde sur le fait qu’il n’y a pas une seule classe inversée, on peut néanmoins dire ce qu’est ou ce que n’est pas une classe inversée. Jon Bergmann, Jerry Overmyer et Brett Wilie [1], pionniers de la classe inversée proposent ainsi une liste des caractéristiques essentielles qui font la classe inversée et une liste des caractéristiques souvent associées à tort à la classe inversée.

  La classe inversée n’est pas

  • Un synonyme de vidéos en ligne. Quand on entend parler de classe inversée, on pense tout de suite aux vidéos, mais ce sont les interactions et les activités d’apprentissage, qui se produisent en classe pendant le temps de face à face, qui sont les plus importantes.
  • Des vidéos qui remplacent les professeurs.
  • Des cours en ligne.
  • Des élèves travaillent sans structure.
  • Des élèves passent leur temps à regarder un écran d’ordinateur pendant les cours.
  • Des élèves travaillent de façon isolée.

  La classe inversée est

  • Un moyen d’accroitre les interactions et le temps de discussion personnalisée entre les élèves et les enseignants.
  • Un environnement où les élèves prennent la responsabilité de leur propre apprentissage.
  • Une salle de classe où le professeur n’est pas le « sage sur son estrade » mais un « guide aux côtés des élèves ». Le rôle du professeur se modifie.
  • Un mélange d’enseignement direct et d’apprentissage constructiviste.
  • Une salle de classe où les élèves qui sont absents pour cause de maladie, d’activités extra-scolaires (sport, sortie de terrain, voyages) ne se laissent pas distancer.
  • Une classe où le contenu est archivé de manière permanente pour les évaluations et la remédiation. Permettant ainsi des retours récurrents sur ce qui est fait, que ce soit dans ou en dehors de la classe, favorisant ainsi réflexion et mémorisation.
  • Une classe où tous les élèves sont engagés dans leur apprentissage.
  • Un lieu où tous les élèves peuvent obtenir un enseignement personnalisé.

 De récents écrits sur la pédagogie inversée

 

Articles les plus lus

Vous trouverez dans cet article le contenu de la première journée de formation disciplinaire dédiée à la mise en place de la réforme du collège 2016. Cette première journée, consacrée au cycle 4, a été marquée par trois conférences scientifiques présentées ici en vidéo.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Perfectibles, elles ne sont en rien des modèles mais juste des exemples pouvant vous servir d’ aide à la construction d’autres tâches complexes et à l’évaluation des compétences du socle commun.

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.