Sciences de la vie et de la Terre

Photographier et filmer avec son smartphone des préparations microscopiques

22 / 06 / 2015 | Laetitia Lormier

Accéder à l’infographie qui illustre l’article.

 Introduction

L’utilisation du smartphone en classe par les élèves peut se montrer être un allié de poids. Rapidité d’exécution et de plus en plus performant, la qualité des photographies prises avec nos smartphones d’aujourd’hui n’a rien à envier à nos appareils photo numériques. Qui plus est, il s’agit certainement de l’un des objets les plus personnels de l’élève et donc l’un de celui qu’il maîtrise le mieux. Mais avez-vous déjà essayé de photographier une préparation observée au microscope optique à l’aide de votre smartphone ? Moi oui, et c’est souvent une catastrophe ! Certains d’entre nous se montrent parfois très habiles, patients et réussissent de très jolis clichés. Néanmoins cette manipulation sans adaptateur se montre souvent très chronophage avec des résultats aléatoires et donc incompatibles avec nos TP : « L’aspect technique ne devrait pas l’emporter sur la résolution de l’exercice biologique ou géologique en question ! ». Bien entendu il n’est pas question d’exiger l’achat d’un smartphone ni de rendre obligatoire son utilisation en cours mais de permettre son utilisation à des fins pédagogiques en complément avec le matériel déjà présent dans nos salles.

 I. Le matériel nécessaire : un adaptateur pour fixer votre smartphone sur un microscope


L’idée est donc d’utiliser un adaptateur qui permet de fixer votre smartphone sur l’oculaire du microscope pour faire de jolies photos et ceci rapidement. Il existe un certain nombre de modèles d’adaptateurs proposés à la vente en ligne. J’en ai testé deux d’entre eux, l’un acheté sur Aliexpress.com pour moins de 10 euros (frais de port compris) et livré en 15 jours, l’autre acheté sur astroshop.de/fr pour moins de 40 euros et livré en 3 jours.

Modèle acheté sur Aliexpress.com

Matière : plastique

Point(s) positif(s) : le prix

Point(s) négatif(s) :

  • instable, demande une certaine dextérité rarement compatible avec la durée de nos TP…
  • ne convient pas aux grands modèles (comme : Iphone 6, ...), n’est compatible qu’avec les smartphones entre 40 et 100 mm de hauteur,
  • le smartphone peut facilement tomber de son adaptateur

Modèle acheté sur astroshop.de/fr

Matière : métal

Point(s) positif(s) :

  • semble universel (Apple, Samsung, BlackBerry ….) et ceci quelle que soit la taille (testé avec l’Iphone 6 plus).
  • stable, on trouve assez facilement un champ d’observation convenable grâce à un système de serrage à trois vis (voir la notice),
  • le smartphone est bien fixé à l’adaptateur et ne risque pas de tomber de son support.

Point(s) négatif(s) : l’adaptateur (initialement prévu pour des télescopes) convient parfaitement pour des oculaires ayant un diamètre supérieur à 30 mm or un grand nombre de microscopes circulant dans nos salles de TP ont un oculaire avec un diamètre de 20 voire 18 mm. Pour pallier à ce problème, il suffit alors de rajouter un morceau de liège ou de mousse dure pour faire « tampon » entre l’oculaire du microscope et la bague de l’adaptateur.

 II. Les avantages techniques à « coupler » votre smartphone à votre microscope

Observation de l'Elodée du Canada avec un smartphone fixé sur un microscope optique

Fini de prendre 5 minutes pour faire un cliché flou d’un quart du champ visuel de la préparation microscopique. Vos élèves pourront obtenir rapidement des photographies ou des films en couleur et de qualité. Ceci grâce à l’adaptateur et à une gestion automatique des paramètres de leur smartphone (mise au point numérique, contraste, saturation, luminosité....).

Cerise sur le gâteau, grâce au zoom numérique vous allez pouvoir amplifier le zoom optique de votre microscope et accéder à l’infiniment petit jusque là difficilement accessible à partir de nos microscopes (ex : bactéries, cellule en cours de division méiotique...).

Les avantages du smartphone en SVT...

 III. Le BYOD [1] en SVT : source de motivation et d’efficacité !

Les potentialités pédagogiques sont nombreuses :

  • prendre des photographies avec son smartphone puis les annoter toujours avec son smartphone (ou avec une tablette) à l’aide d’une application comme Skitch par exemple [2],
  • filmer une préparation microscopique et l’accompagner de commentaires audio grâce au micro intégré du smartphone,
  • diffuser et partager ses créations à l’aide d’un réseau social comme Twitter [3] ou d’une application e-learning comme Edmodo [4],
  • visionner les photographies et/ou les films suivi d’une évaluation par les pairs,
  • se constituer une banque de ressources pour les révisions...

Le smartphone devient ainsi une source de création et de motivation pour l’élève et gagne en efficacité grâce à l’adaptateur.

Un exemple de piste pédagogique.

 Conclusion

Le smartphone, véritable couteau suisse [5] des temps modernes, peut être une source d’angoisses pour les professeurs lorsque les élèves l’utilisent à des fins personnelles avec toutes les dérives qu’on lui connait (messages privés, droit à l’image non respecté, triche...). Mais ce même outil, utilisé de façon intelligente peut devenir une « mine d’or pédagogique » ! Le rôle du professeur dans l’apprentissage de l’utilisation du smartphone de manière éthique et responsable en cours devient alors primordial.

[1BYOD (ou AVAN) : Le BYOD signifie « Bring your own device ». En français, cela donne le AVAN « Apportez votre appareil numérique ».

[2Skitch : Logiciel d’édition d’images et de partage, propose un large éventail d’outils pour personnaliser ou diffuser vos créations et travaux en tout genre. Il s’agit d’une application gratuite disponible aussi bien sous IOS que sousAndroid.

[3Twitter : voir l’article « #tweeteTsvt : une utilisation de Twitter en TP de SVT » rédigé par Laurent Économidès

[4Edmodo : voir l’article « Edmodo : une plateforme numérique collaborative ! »

[5Smartphone : véritable couteau suisse : voir l’article « Smartphones et tablettes : les nouveaux couteaux suisses » rédigé par Bertrand Marne | Patrice Nadam | Guillaume Azéma | Nathalie Lepouder

 

Articles les plus lus

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Si les métiers du numérique sont en plein développement, celui de YouTuber (du nom de la plateforme Youtube) est apparu il y a quelques années et il est devenu incontournable.

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.