Sciences de la vie et de la Terre

InfoTerre(s) : Le sous sol au doigt et au clic !

01 / 02 / 2013 | Jacques Genty

InfoTerre se défini comme « Le visualiseur des données géoscientifiques » et constitue « le portail géomatique d’accès aux données géoscientifiques du BRGM : cartes géologiques du 1/1 000 000 au 1/50 000, dossiers de la Banque de données du Sous-Sol et logs géologiques, cartes des risques naturels et industriels, données sur les eaux souterraines... »

Il existe 3 versions d’InfoTerre : Standard, Simplifiée, et Mobile [1] :

  • La version « standard » a été analysée antérieurement mais son ergonomie considérablement évoluée depuis. Fin 2012, cette version s’est enrichie d’outils de dessins ou, « plus exactement, d’annotations », et d’une refonte du service de téléchargement de données, ainsi que de nouvelles couches [réseau routier et autoroutier]].
  • « I-InfoTerre », est une application pour les appareils mobiles ( smartphones et tablettes) sous I-Os et Android, très utile sur le terrain. On en trouvera une présentation sur notre <lien_cat_bigapp|cat=010. Cartographie |texte=Catalogue d’applications mobiles dédiées aux SVT |titre=cliquez, c'est bien !> et des informations plus complète sur le site du BRGM ou de l’académie de Besançon
  • La version « simplifiée » parait plus adaptée au travail en classe ; en effet, « La version allégée du visualiseur InfoTerre permet un accès plus simple et plus rapide aux données les plus consultées. » Voyons ce qu’il en est .... grâce à un rapide focus, suivi d’un comparatif des différentes versions.

 1- Accès

Le site InfoTerre est à l’adresse : http://infoterre.brgm.fr/

Outre l’accès aux 2 versions, remarquer qu’on trouve dans un cadre « Contextes prédéfinis » des « Ressources pour l’éducation »...

L’accès à la version simple est facilement repérable :
PNG - 38 ko

Voici tout de même l’accès direct à la version simple : http://infoterre.brgm.fr/viewerlite...

 2- Une interface simple et ergonomique :

L’écran affiche par défaut une carte de France ou plutôt de l’Europe occidentale au 1/10 000 000° ! et la France y apparaît presque uniformément coloriée en marron !

JPEG - 51.9 ko

En effet par défaut sont affichées les données « dossiers du sous sol », chacun des points représentant des données accessibles !

Examinons l’interface, du haut vers le bas :

2.1- Les commandes

  • 2 boutons : données et légendes qui font apparaître / disparaître les items concernés.
    PNG - 2.1 ko
  • En dessous : un curseur pour régler l’échelle, une fenêtre de recherche du lieu [2], un menu déroulant pour « aller directement à » la métropole, ou l’un des DOM-TOM. 
    PNG - 3.1 ko
  • La carte peut être déplacée par glisser déposer.

2.2- Les données

  • A gauche de l’écran, la fenêtre (fixe) des données se présente comme ceci :
    PNG - 27.5 ko
    Ces données sont réparties en 7 « thèmes », lesquels se superposent l’un ou l’autre des 2 fonds de carte : topographique ou carte géologique (BRGM).
    L’un des thèmes les plus utiles est celui des « dossiers du sous sol » qui correspondent aux sondages et coupes ou log du sous sol. Il suffit de cliquer sur l’un des points pour ouvrir une fiche correspondante et visualiser les informations. Les fichiers images au format TIF sont téléchargeables. En zone urbanisée , c’est souvent le seul moyen pour obtenir des données fiables sur le sous sol.
    Contrairement à la version standard, qui peut afficher les couches en transparence, on ne peut ici qu’afficher un seul thème à la fois. Mais c’est finalement assez pratique.
  • Tout en bas l’échelle , les coordonnées géographiques du curseur , et un encadré de positionnement par rapport à la carte de France entière.

 3- Quelques exemples de résultats

Une problématique classique : connaître le sous sol sous nos pieds :

3.1- Afficher la carte géologique de la France

Il suffit de régler le curseur pour obtenir une échelle satisfaisante ( sur mon écran 1/4 000 000°) et d’appliquer le thème carte géologique. La légende s’ouvrant dans un autre onglet du navigateur, il peut être commode de l’imprimer...

JPEG - 98.8 ko

3.2- Afficher la carte géologique d’une ville ou s’un site

Saisir le code postal... (En choisissant 94000 (Créteil), on nous suggère même des point d’intérêt comme le Mont Mesly (la poste !)).

On peut ajuster l’échelle au 1/25000 :

  • Extrait de Carte géologique au 1/50 000° (BRGM)
    Extrait de Carte géologique au 1/50 000° (BRGM)
    La zone du Mont Mesly est à cheval sur 2 feuilles (d’où les couleurs différentes : Il s’agit de « scans » et non de la carte « vecteur harmonisée »)
  • Extrait d'un « log » stratigraphique
    Extrait d’un « log » stratigraphique
    Colonne stratigraphique d’un sondage au Mont Mely. La description de la lithologie n’est pas montrée ici (Doc BRGM).

3.3- Connaitre les couches sous jacentes s’un site

Il suffit d’afficher les « données su sous sol » et de cliquer sur l’un des points : Une « Fiche descriptive de la donnée » s’affiche dans un autre onglet, et propose 1 ou pls résultats de sondages... ou encore un « Log géologique numérisé » synthétique. C’est un fichier image au format « Tif » qu’il est possible de télécharger, de « lire » et de convertir avec un logiciel tel qu’ « IrfanView » ( voir image ci dessus ).

3.4- D’autres exemples au sein d’articles

 4- Comparatif des 3 versions : standard, simplifiée, mobile

caractéristiquesV. StandardV.SimpleV. Mobile
Support Ordinateur Ordinateur Tablette ou smartphone (avec GPS)
Données très nombreuses « couches » [3] limité à 7 « thèmes » [4] idem
Fond carto choix parmi les couches ci-dessus. topo ou géol (BRGM) satellite ou plan [5], carte géol BRGM.
Ergonomie
Affichage des couches très nombreuses ( cf ci-dessus) 1 seul thème à la fois 1 seul thème à la fois
réglage chaque couche peut être affichée, déplacée en profondeur et sa transparence réglée. non non
Localisation manuelle [6] manuelle [7] Avec GPS ou par touche de recherche
échelle oui oui oui [8]
Annotations [9] oui non non
Recherche très complète oui oui
Téléchargement de divers données oui oui (navigateur)
Impression…. oui oui
Légendes (affichage) oui ( en superposition sur la carte) oui ( en superposition sur la carte) 2 modes [10]

Pour terminer cette étude, voici la région de Melun affichée avec les 3 interfaces.

  • V. Standard d'InfoTerre
    V. Standard d’InfoTerre
    Remarquer les 2 blocs d’outils :
    • A Gche, on a affiché les outils d’annotation
    • A Dte, les outils d’affichage des « couches » et de légende. Ici, on a appelé les légendes (un 2° clic permet d’afficher l’un des choix possible).
  • InfoTerre : V.« simplifiée »
    InfoTerre : V.« simplifiée »
    • A gche, les données ou thèmes ( on a choisi « cartes géologiques »).
    • A drte, les légendes ( adaptées au choix de l’échelle, mais éventuellement à choisir parmi celles de plusieurs « feuilles »).
  • V. Mobile « I-InfoTerre »
    V. Mobile « I-InfoTerre »
    Sur un écran de 3,5« . Remarquer la boussole (en haut à gauche) et la légende d’une des couches qui s’affiche d’un »tap" sur l’écran.
Post Scriptum :
  • La version simplifiée donne un accès facile et rapide aux données du sous sol.
    Pour afficher la carte géologique d’un lieu, ou une « simple » recherche d’un log ou d’une coupe de sol, c’est l’outil idéal voire incontournable à utiliser en classe.
  • L’appli mobile bénéficie d’une interface et des données semblables à la version simplifiée ; si l’on dispose d’un appareil mobile doté d’un grand écran son utilisation est parfaite sur le terrain... et la poursuite du travail sur la version « simplifiée » s’impose naturellement.
  • La version complète s’adresse aux « pros », pour des travaux plus complexes : il faut un peu plus d’habitude pour gérer l’affichage par calques. Il existe cependant des exemples pédagogiques « déjà configurés » qui peuvent en faciliter l’usage.

[1I-InfoTerre

[2la saisie du code postal est possible... très rapide

[3- cadastre (IGN), - carrières et matériaux(granulats et autres), - cartes géologiques(1/1000 000, 250 000, 50 000),- cartes topographiques, - Points d’eau (isotopes, cartes hydrogéologiques, inventaires des eaux minérales, masses d’eau souterraines à divers niveaux), - Forages pétroliers, - Espaces protégés (Parcs régionaux, nationaux, Biotopes, Réserves naturelles, ZNIEFF, conservatoire du littoral etc…), - Géologie de surface ([Altérites, Régolithes), - Géologie marine,- Géophysique (Bases et stations garvimétriques), - Inventaire minier (selon les différents métaux), - Orthophotographie, - Ressources minérales, - Risques naturels (aléas retrait gonflement, cavités souterraines, sismicité, inondations), - Sites industriels et sols polués.

[4- dossiers du sous sol (sondages et coupes ou log du sous sol), - forages d’eau, - anciens sites industriels, - mouvements souterrains, - cavités souterraines, - aléas retraits gonflement, - cartes géologiques.

[5Google maps en version androïd

[6localisation par territoire, région, département

[7saisie ou aller à …

[8Boutons +/- s’affichent d’un « tap »

[9dessin de points, traits, polygones. Le schéma ainsi formé est téléchargeable

[10Par la touche « menu »/ légendes : complètes dans le navigateur ou directement un « tap » sur une couche

 

Articles les plus lus

Si les métiers du numérique sont en plein développement, celui de YouTuber (du nom de la plateforme Youtube) est apparu il y a quelques années et il est devenu incontournable.

réflexion et proposition pour une séance de TP de 2nde sur le plan d’organisation des Vertébrés

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.