Sciences de la vie et de la Terre

Tweeter pour apprendre à apprendre ensemble.

21 / 02 / 2016 | Lydie Desprat

Contexte et objectifs :

Utiliser twitter pour partager à distance des données de terrain et travailler de manière collaborative pour construire des savoirs.

Dans le thème 1-B- Le domaine continental et sa dynamique, une classe de TS (celle de ma collègue Mme Van Praët) parmi les 3 classes du lycée a réalisé un stage sur le terrain dans les Alpes. Afin de les impliquer pleinement lors du stage, nous avons décidé que les élèves de cette classe utiliseraient Twitter et réaliseraient des vidéos qui serviraient à la construction de savoirs pour les 2 autres classes. Les élèves de cette classe ont donc été les « yeux » pour les élèves des 2 autres classes. En retour, les meilleures productions collaboratives des 2 classes ne participant au stage ont ensuite été publiées sur twitter.
Ce travail a été fait pour les 2 parties du programme indiquées dans le tableau ci-dessous.

Capacités évaluées Connaissances construites Attitudes évaluées
.Communiquer en utilisant les technologies de l’information et de communication (Twitter, Google Doc)
.Extraire des informations et les mettre en relation pour répondre à un problème.
.Adopter une démarche explicative et argumentative
Thème 1-B-2 La convergence lithosphérique : contexte de la formation des chaînes de montagnes
Les chaînes de montagnes présentent souvent les traces d’un domaine océanique disparu (ophiolites) et d’anciennes marges continentales passives. La « suture » de matériaux océaniques résulte de l’affrontement de deux lithosphères continentales (collision). Tandis que l’essentiel de la lithosphère continentale continue de subduire, la partie supérieure de la croûte s’épaissit par empilement de nappes dans la zone de contact entre les deux plaques. Les matériaux océaniques et continentaux montrent les traces d’une transformation minéralogique à grande profondeur au cours de la subduction.
Thème 1-B-4 La disparition des reliefs
Les chaînes de montagnes anciennes ont des reliefs moins élevés que les plus récentes. On y observe à l’affleurement une plus forte proportion de matériaux transformés et/ou formés en profondeur. Les parties superficielles des reliefs tendent à disparaître. Altération et érosion contribuent à l’effacement des reliefs. Les produits de démantèlement sont transportés sous forme solide ou soluble, le plus souvent par l’eau, jusqu’en des lieux plus ou moins éloignés où ils se déposent (sédimentation). Des phénomènes tectoniques participent aussi à la disparition des reliefs.
.Travailler de façon collaborative
.Faire preuve de curiosité, d’intérêt
.Faire preuve d’esprit critique
.Travailler en autonomie
.Faire preuve de rigueur

Outils numériques utilisés : Twitter et Google drive (compte Gmail créé pour le niveau TS)
Les élèves ont déjà utilisé ces outils avant ce travail durant l’année.
Les élèves tweettent à partir d’un compte personnel (cf article Tweeter pour éduquer aux médias sociaux.).
Les élèves ont réalisé leur production sur un Google Doc en utilisant le drive de leur classe.

Déroulé des étapes du travail et remarques diverses :
• Ma collègue a réalisé avec sa classe de TS le stage de terrain dans les Alpes en début d’année scolaire (octobre), ce qui m’a permis d’exploiter les tweets et les vidéos avec mes 2 classes de TS au mois de décembre et de janvier.
• Activités :
*Pour la partie du programme - La convergence lithosphérique : contexte de la formation des chaînes de montagnes :
Le travail demandé est à faire à la maison pour le cours suivant. Voici la consigne distribuée à mes élèves :

Problème : Comment expliquer l’altitude élevée dans une chaine de montagnes comme les Alpes par exemple ?
Des élèves de TS ont été « vos yeux » lors d’un stage sur le terrain dans les Alpes.
A l’aide des 3 vidéos tweetées par @FloraTS2015, résoudre ce problème en reconstituant un scénario possible de la formation des Alpes dans le cadre du modèle global de la tectonique des plaques. Pour cela, vous devez retrouver les indices apportés par les données de terrain (= preuves observables), ils vous serviront d’arguments pour votre scénario.
Votre réponse sera structurée (introduction, plan apparent et conclusion) et illustrée grâce aux photos tweetées par les élèves de TS sur @FloraTS2015 pendant le voyage. Vous la rédigerez de manière collaborative par groupe de 4.

Exemples de productions élèves : https://goo.gl/o6QLA8, https://goo.gl/3pI3kw

*Pour la partie du programme- La disparition des reliefs.
.Travail maison au cours duquel un tableau comparatif d’une chaînes de montagnes ancienne et récente a été construit et exploité.
.une séance de 2 heures en groupe (à finir à la maison si nécessaire pour le cours prochain)
.Consigne distribuée :

Problème : Comment expliquer les différences observées entre une chaîne de montagnes ancienne et une chaîne de montagnes récente ?
A l’aide des ressources présentes sur le padlet au lien suivant : http://padlet.com/profsvt/effacemen..., résoudre ce problème en expliquant les mécanismes responsables de la disparition des reliefs et le devenir des matériaux enlevés à la chaîne de montagnes dès sa formation.
Votre réponse :
.sera structurée (introduction, plan apparent et conclusion)
.sera illustrée grâce :
¤ aux photos tweetées par les élèves de TS sur
@FloraTS2015 #VoyageAlpesTS3 pendant le voyage dans les Alpes. N’oubliez pas de citer les liens des tweets utilisés ou les sources.
¤ au document annexe « Profil topographique de la marge passive armoricaine » légendé et complété
Vous la rédigerez de manière collaborative par groupe de 4.

Exemples de productions élèves : https://twitter.com/FloraTS2015/sta..., https://twitter.com/FloraTS2015/sta...

Au retour en classe (séance de cours en classe entière), les élèves volontaires exposent leur travail à l’oral. C’est principalement une phase d’échange entre eux dans un premier temps puis dans un second temps le professeur posent des questions sur les erreurs ou demandent une explicitation des notions trop imprécises.
La séance de 2 heures a donc permis de bâtir le cours de ce chapitre de manière collaborative et illustré par les photos tweetées par des élèves du lycée ayant réalisé le stage de terrain.
Modification de leurs Google Doc si nécessaire pour corriger les erreurs et/ou les imprécisions

Bilan :
• L’utilisation du drive permet :
.une autonomie des élèves pour la réalisation de leur production
.un travail simultané à plusieurs utilisateurs sur un seul fichier
.l’accès aux productions à tous partout (dès que l’on a une connexion internet), permettant ainsi le travail et son suivi à distance, les interactions et les rétroactions entre eux et avec le professeur.
.l’ insertion des liens des tweets, de capture d’écran légendées des vidéos tweetées (outil utilisé : Monosnap, un logiciel pour annoter des photos et réaliser des tutos facilement) dans les fichiers créés et leur téléchargement en formats divers (.doc, .pdf...).
• Twitter a servi pour illustrer de manière personnelle le cours de mes 2 classes n’ayant pas fait le stage de terrain. Les tweets des élèves ayant réalisé le stage de terrain ont ainsi été valorisés. Les élèves en utilisant les tweets et les vidéos réalisés par d’autres élèves de terminale S du lycée (qu’ils connaissent ou côtoient pour la plupart) se sont davantage investis dans leur travail et ont fait preuve de plus d’intérêt, notamment pour la seconde activité.
• Ces activités réalisées par groupe de 3 ou 4 en écriture collaborative, ont permis aussi de travailler sur la démarche argumentative et explicative, et sur la qualité de la rédaction, ce qui a permis à certains d’entre eux de progresser pour l’écrit du bac.

 

Articles les plus lus

Permettre aux élève d’analyser et interpréter des (représentations) graphiques présentant des
« courbes »

Etude, en seconde, de l’unité fonctionnelle et structurale des êtres vivants. Proposition concernant cette séance impliquant la mise en oeuvre de connaissances, de capacités et d’attitudes.

Animation présentant les principales étapes de la technique d’autoradiographie.

Utiliser Twitter pour produire du savoir et éduquer à l’utilisation critique des médias sociaux